Sélection par genre :

FUSION

Une brève définition...

 
In A Silent Way
- Miles DAVIS - 1969

| fusion | jazz-rock |

Un essentiel et disque fondateur du jazz-rock !... Miles Davis, éternel défricheur qui n'a de cesse de faire évoluer le jazz depuis les années 50, s'intéresse au rock et intégre à sa palette musicale l'électricité. Pour ce disque d'anthologie, il est accompagné par trois claviers mythiques : Joe Zawinul (Weather Report), Chick Corea, Herbie Hancock, et par Tony Williams (batterie) et John McLaughlin... une véritable rencontre au sommet !


 
Bitches Brew
- Miles DAVIS - 1969

| fusion | jazz-rock |

Jusqu'a la fin des années 50, Miles et sa trompette marquent un certain classicisme du jazz. L'éclair de génie, la volonté de se remettre en question l'atteignent en 1969 quand la Côte Ouest et son acid rock l'attirent et l'obligent à reconsidérer ses habitudes et ses inspirations. Il change alors de musiciens. Il se rapproche de l'Afrique à travers la rythmique et l'emploi des harmonies rock, donnant ainsi à ses musiciens une immense liberté.


 
Mercator Projected
- EAST OF EDEN - 1969

| fusion | progressive rock |

Totalement en phase avec le prog rock de son temps, East of Eden brasse à souhait les sources et styles musicaux (blues, jazz, folk, classique), laissant une large place à l'impro et l'expérimentation. Le groupe a un solide carré de fans (notamment londonnien). Mais il se sépare en 78 sans avoir jamais connu le succès commercial des King Crimson ou Jethro Tull. Ron Caines, Dave Arbus et Geoff Nicholson, les trois membres fondateurs, recommenceront à enregistrer à la fin des années 90 dans le style de leur deux premiers albums.


 
Hot Rats
- Frank ZAPPA - 1969

| fusion | jazz-rock | progressive rock |

Hot rats a la réputation d'être "l'album-de-Zappa-qu'aiment-même-ceux-qui-n'aiment-pas-Zappa" ... celui par lequel il faut commencer, et dont on ne se lasse pas par la suite ! Essentiellement des instrumentaux, parfaitement construits, alliant la vitalité à une incroyable finesse... une promenade pleine de découvertes dans l'univers foisonnant d'un des grands maîtres de la musique du XXème siècle.


 
Uncle Meat
- Frank ZAPPA - 1969

| fusion | jazz-rock | rock/pop rock | progressive rock |

Très parlé, très free jazz, très délire... au risque d'être abusivement lapidaire, disons que les choses "sérieuses" commencent avec la fabuleuse suite "King Kong", à la plage 26 !... En fait, très expérimental, "Uncle Meat" affiche le goût de Zappa pour les musiques avant-gardistes ou contempraines, d'Igor Stravinsky à Stockhausen ou Edgar Varèse.


 
Magma (aka Kobaïa)
- MAGMA - 1970

| fusion | jazz-rock | progressive rock |

Magma est l'un des rares groupes français de l'époque (de tous les temps ?!) ayant une réelle dimension internationale. Ce premier album, un double, est devenu une pièce d'anthologie. Il pose toutes les bases de l'univers artistique totalement original du groupe (Christian Vander créé même une langue). S'il fallait classer ces inclassables, ce serait aux confins du rock progressif... en un lieu où le génie tutoie la folie furieuse !


 
Small Talk at 125th and Lenox
- Gil SCOTT-HERON - 1970

| fusion | rap |

Surtitré "un nouveau poète black", cet album est un OVNI complet en son temps : Gil Scott-Heron invente en 1970 le flow et pose les bases du rap dans sa dimension sociale et politisée !... Il s'agit d'un live où la voix est essentiellement portée par des percussions. La suite de la carrière de cet artiste prodigieusement précurseur sera également marquée par la soul, mais avec un engagement social toujours aussi prononcé.


 
John Barleycorn Must Die
- TRAFFIC - 1970

| folk rock | fusion | jazz-rock | rock/pop rock | progressive rock | psychédélique | soul |

Faut-il vraiment, avec les grands groupes, ceux qui n'ont jamais déçu, chercher à désigner "LE" meilleur album ?!... bref... disons simplement, qu'à ce petit jeu, pour Traffic, "John Barleycorn must die" est généralement plébicité... rien à redire : c'est effectivement un album parfaitement... parfait !


 
Turn It Over
- Tony WILLIAMS - TONY WILLIAMS LIFTIME - 1970

| fusion |

La surenchère sonore c'est le truc durant l'année 1970... Et le Tony Williams Lifetime va s'y vautrer avec déléctation. Pour "Turn it over", le batteur excité va engager Jack Bruce en rupture de Cream, ce qui va apporter un certain formatage pop à l'ensemble. Les fréquences subsoniques envahissant quasiment l'ensemble de l'oeuvre dans une orgie de frustration. Mais où aller plus loin ?!...


 
Brian Auger's Oblivion Express
- Brian AUGER - BRIAN AUGER'S OBLIVION EXPRESS - 1971

| fusion | jazz-rock | progressive rock | art rock |

Très méconnu du grand public aujourd'hui, Brian Auger est le premier organiste virtuose de l'histoire du rock, traçant la voie, dès le début des années 60 à un Keith Emerson. Il atteint son sommet au début des années 70 avec son nouveau groupe (Oblivion Express) et cet album qui compte (avec le suivant, "A Better Land") parmi les plus grands moments de fusion jazz-rock de l'époque.

Albums suivants

1 2 3
 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]