Sélection par genre :

ROCK/POP ROCK

Une brève définition...

 
Beggars Banquet
- The ROLLING STONES - 1968

| blues rock | hard rock | rock/pop rock |

Après le très contesté "Their satanic majesties request", foin des expérimentations psychédéliques hasardeuses : les Stones se ressaisissent, reviennent au blues, à leurs racines... et inaugurent, avec "Beggars Banquet", la grande série des grands albums de la grande période Rolling Stones !


 
Ogden's Nut Gone Flake
- The SMALL FACES - 1968

| rock/pop rock | psychédélique |

Le chef-d'oeuvre des Small Faces, façon comédie musicale... A la différence des Rolling Stones qui y perdent leur âme ("Satanic Majesties"), la bande de Steve Marriott négocie parfaitement le virage du psychédélisme, sans rien renier de sa force. Débridé et savamment négligé, cet album est un essentiel de la décénie (même si les quelques plages narratives peuvent gêner le non-anglophone).


 
Steppenwolf
- STEPPENWOLF - 1968

| garage rock | hard rock | heavy metal | rock/pop rock | psychédélique |

Un peu à contre-courant du "flower power" ambiant, le "loup des steppes" (nom emprunté à un roman du poète beat Hermann Hesse) impose à la fin des années soixante son rock puissant et charnu. "Born To Be Wild", leur plus gros succès, devient à l'époque un hymne. Steppenwolf y emploie pour la première fois de l'histoire une expression qui fera son bout de chemin : "heavy metal" !


 
Tomorrow
- TOMORROW - 1968

| rock/pop rock | psychédélique |

Lorsqu'on évoque la première scène underground londonienne, aux côtés des Pink Floyd et Soft Machine, on cite généralement Tomorrow. Mais quand les autres vont devenir superstars ou référence culte, Tomorrow va disparaître rapidement. Le groupe est pourtant à l'époque le plus impressionnant en concert. Il lègue a l'histoire ce remarquable album éponyme, proche des Beatles psychédéliques d'alors. On se souviendra aussi que Tomorrow est le premier groupe de Steve Howe, futur guitariste de Yes.


 
Traffic
- TRAFFIC - 1968

| folk rock | rock/pop rock | progressive rock | psychédélique | blue eyed soul |

Dave Mason, qui avait quitté le groupe quelques mois plus tôt, réintègre ici Traffic. Il livre quelques uns des meilleurs titres qu'il ait jamais signés. Et cet album éponyme de 1968 va devenir un chef-d'oeuvre légendaire !... Au delà du parfait équilibre entre la pop folky de Mason et le groove de Winwood, chaque membre du groupe apporte sa touche, pour une étonnante richesse et densité musicale.


 
The United States of America
- The UNITED STATES OF AMERICA - 1968

| expérimental | rock/pop rock | psychédélique |

Album légendaire du psychédélisme, cette unique production de United States of America fait partie des plus révolutionnaires de la seconde moitié des années 60. Joe Byrd, interpelé par la musique expérimentale d'avant-garde, fonde le groupe en 1967 à l'Université de Californie (UCLA) où il est professeur assistant en musicologie. Il quitte rapidement ce poste pour se consacrer à plein temps à la création... Après la séparation de U.S.A., il formera Joe Byrd and the Field Hippies, dans la même lignée mais avec un retentissement moindre.


 
White Light/White Heat
- The VELVET UNDERGROUND - 1968

| rock/pop rock | proto-punk |

Un album totalement sombre (cf. la pochette !) et décalé en son temps. Le velvet fait dans le punk rock bien avant l'heure. Des guitares au son volontairement pourri, une rythmique obsédante et lourde... "Sister Ray" (plus de 17 mn !) s'achève dans une débauche sonore absolue... Détail pas du tout anodin : "Here she comes now" sera plus tard repris en concert par un certain Kurt Cobain !


 
We're Only in It for the Money
- Frank ZAPPA - MOTHERS OF INVENTION - 1968

| expérimental | rock/pop rock | progressive rock | art rock |

Frank Zappa poursuit avec les Mothers son oeuvre satirique, cultivant l'art du sketch ou parodiant la comédie musicale. "We're Only in It for the Money" est l'aboutissement et le grand sommet de cette démarche initiale. Il est ici le premier (avec Pete Towshend ?) à utiliser le mot "punk". Les bruitages et séquences parlées sont encore nombreux, mais les orchestrations laissent augurer des futurs développements instrumentaux (Hot Rats, The Grand Wazzo...).


 
Yellow Submarine
- The BEATLES - 1969

| rock/pop rock | psychédélique |

Album un peu anecdotique : la bande sonore du dessin animé du même nom (beaucoup plus intéressant, lui, comme document sur le psychédélisme de l'époque). A noter une face entière orchestrée, façon musique classique, par George Martin... plutôt gentil, mais bien joli quand même !


 
Abbey Road
- The BEATLES - 1969

| rock/pop rock | psychédélique |

Le dernier grand disque des Beatles, le meilleur pour beaucoup. Contre toute attente, en effet, malgré les tensions internes, la magie opère plus que jamais et les chansons de Lennon et McCartney se succèdent et s'enchaînent à merveille, tandis que Georges Harisson livre deux de ses plus belles perles : "Something" et "Here comes the sun".

Albums précédents / Albums suivants

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64
 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]