Sélection par genre :

POWER POP

Une brève définition...

 
Magic Christian Music
- BADFINGER - 1970

| power pop |

Badfinger est l'un des rares groupes signés chez Apple, le label des Beatles. La parentée artistique est d'ailleurs totalement évidente. Leur premier album est un ensemble relativement disparate dont la chanson titre, écrite par McCartney, fait partie de la bande originale du film "The Magic Christian" avec Ringo Starr comme acteur.


 
No Dice
- BADFINGER - 1970

| power pop |

Sans complexe, ceux qui se définissaient comme "la meilleure copie des Beatles" exploitent avec beaucoup de talent le filon délaissé prématurément par ces derniers. Un style emprunté aussi parfois à Crosby Stills & Nash... De très bonnes compositions, parfaitement enregistrées ("No Dice" est l'un des meilleurs disques de l'année pour le magazine Rolling Stone). "Without You" sera repris en 94 par Mariah Carey.


 
Runt: The Ballad of Todd Rundgren
- Todd RUNDGREN - 1971

| pop | power pop | rock/pop rock | soft rock |

Todd Rundgren est un immense musicien, touche-à-tout et bidouilleur de studio ! Il se distingue comme producteur. Il enregistre aussi ses propres titres sans jamais trouver une vraie réussite commerciale. Une raison à cela serait peut-être qu'il a du mal à se forger un style personnel. Ce très bon disque sera par exemple présenté par le magazine Rolling Stone comme "le meilleur de McCartney" !


 
#1 Record
- BIG STAR - 1972

| power pop | proto-punk |

Après son expérience au sein de Box Tops, Alex Chilton s'associe à Chris Bell pour former Big Star en 71. La qualité des compositions proposées par le tandem se révèle aussitôt exceptionnelle. Le groupe, s'il fait figure de grand oublié de l'histoire, n'en devient pas moins culte... une influence considérable sur les futurs R.E.M., Primal Scream, Tom Petty. Les Replacements dedieront aussi une chanson à Alex Chilton !


 
Something/Anything?
- Todd RUNDGREN - 1972

| hard rock | pop | power pop | rock/pop rock | progressive rock | proto-punk | soft rock | soul |

S'il n'en fallait retenir qu'un, ce serait probablement ce double album... Parce qu'avec 25 titres, on en a vraiment pour son argent ! Ensuite pour son incroyable diversité. Rundgren tient ici tous les instruments. Pour l'histoire, il est, à cette époque, l'un des premiers à utiliser la drum machine (boîte à rythme).


 
A Wizard, a True Star
- Todd RUNDGREN - 1973

| hard rock | power pop | rock/pop rock | progressive rock | psychédélique | proto-punk |

Todd Rundgren sort une troisième grande collection de chansons en trois ans ! et clos, après le très soft "Runt: The Ballad" et la somme "Something/Anything?", sa première période faste et la plus prolifique en solo.


 
Radio City
- BIG STAR - 1974

| power pop | rock/pop rock | proto-punk |

Mal distribué, Big Star connaît aussi des tiraillements internes : Chris Bell ne se plaît qu'en studio, Chilton voudrait faire de la scène... ces entraves compromettent la réussite du groupe à l'époque (Bell claque d'ailleurs la porte avant la sortie de cet album). "Radio City" n'en est pas moins cité aujourd'hui dans toutes les bonnes anthologies comme la quintescence de la pop américaine des années 70.


 
Shake Some Action
- The FLAMIN' GROOVIES - 1975

| power pop | proto-punk | rock'n'roll |

Si ce groupe californien n'a pas véritablement laissé une trace impérissable c'est peut-être par un certain manque de personnalité, on pense en effet irrésistiblement ici aux Byrds ou aux Beatles. Il n'empêche que cet album est l'une de leurs plus belles réussites.


 
The Nerves (EP)
- The NERVES - 1976

| new wave | power pop |

The Nerves, fameux trio power pop américain, c'est surtout l'histoire d'un gloire posthume : trois ans d'existence seulement, un seul EP, et "Hanging on the Telephone" qui devient un tube dans sa reprise par Blondie... La légende servira tout de même de base pour les carrières en solo de Peter Case et Paul Collins. Jack Lee, quant à lui, verra l'une de ses compositions, "Come Back and Stay", devenir un hit mondial avec sa reprise par Paul Young.


 
Cheap Trick
- CHEAP TRICK - 1977

| hard rock | power pop | rock/pop rock | arena rock |

Cheap Trick, qui va devenir par sa longévité une véritable institution du rock américain, combine à ses débuts un sens mélodique hérité de la pop britanique (Beatles, Kinks, Move) avec des riffs bien lourds. Le groupe de Rick Nielsen (guitare et chant) inaugure ainsi une formule qui sera reprise par bon nombre de groupes alternatifs et de heavy metal dans les années 80 et 90.

Albums suivants

1 2
 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]