Sélection par genre :

PROTO-PUNK

Une brève définition...

 
Virgin Fugs
- The FUGS - 1966

| folk rock | psychédélique | proto-punk | rock'n'roll |

Formés en 1964 à New York, les Fugs sont probablement le premier groupe underground de l'histoire. Ils chantent faux, ont des capacités musicales succintes et font le choix (judicieux) du lo-fi absolu. L'essentiel est ailleurs, dans les textes. Amis d'Allen Ginsberg, héritiers directs de la Beat Generation, ils sont libertaires, anarchistes, satiriques et posent, avant les Mothers et Captain Beefheart, les bases de la comédie rock subversive.


 
Freak Out!
- Frank ZAPPA - MOTHERS OF INVENTION - 1966

| rock/pop rock | proto-punk |

Démarrage sur les chapeaux de roues pour l'immense carrière de Frank Zappa avec ce double album, florilège de chansons délirantes et de rock avant-gardiste et expérimental... L'humour et le sens de la dérision font ici définitivement la peau, bien avant les punks, à l'image platinée de la pop-star suffisante !


 
The Seeds
- The SEEDS - 1966

| garage rock | psychédélique | proto-punk |

Avec un succès trop relatif, les Seeds, garage band californien, appartiennent à ces groupes incapables de rivaliser avec les grosses machines de leur époque mais dont les albums sont devenus des collectors de légende. Une carrière éphémère, en dents de scie, mais une influence évidente sur le punk rock ultérieur.


 
Wild Thing
- The TROGGS - 1966

| proto-punk | rock'n'roll |

Au milieu des années 60, les Troggs marquent la scène anglaise avec un rock hargneux et un son proche du punk rock de la décénie suivante. "Wild Thing" et "Love Is All Around" sont des hits (y compris aux USA), tandis que "I Can't Control Myself" est censuré en Australie et à la BBC pour cause de paroles "obcènes" !


 
The Doors
- The DOORS - 1967

| rock/pop rock | psychédélique | proto-punk |

Dès ce premier album, les Doors imposent un style unique et inimitable avec la batterie de John Densmore , issu du jazz, le clavier de Ray Manzarek (qui tape aussi toutes les lignes de basse !), le jeu de guitare si particulier de Robbie Krieger, et bien entendu la voix et la personnalité magistrales de Jim Morrison !


 
Strange Days
- The DOORS - 1967

| rock/pop rock | psychédélique | proto-punk |

Un album de la même veine que le précédent, c'est à dire tout à fait bon... rien à jeter ! Jim Morrison préside et installe le "strange" avec la plus grande maestria et le support absolument sans faille du reste du groupe.


 
Chelsea Girl
- NICO - 1967

| folk rock | progressive rock | proto-punk |

C'est Christa Paffgen alias Nico rebaptisée à cause d'un amant français et poète au tout début des 60's. Nico, mannequin de prestige telle qu'on la voit dans la Dolce Vita de Fellini, juste avant le single sur Immediate "I'm not sayin" et la B side "Last mile" écrite, produite et jouée par Jimmy Page et l'amant de passage Brian Jones. Encore très loin du caractère austère et désolé de "Marble Index" et "Desertshore", les albums de la dérive.


 
The Velvet Underground and Nico
- The VELVET UNDERGROUND - 1967

| rock/pop rock | proto-punk |

Il est impossible d'exagérer l'importance de cet album !... Totalement décallé dans son temps, le Velvet Underground, hôte de la "Sylver Factory" d'Andy Warhol (qui finance l'album... et dessine la banane), invente le rock des décénies suivantes : glam, punk, indie et alternatif sont ici natifs. Flop financier absolu à sa sortie, cet album aura une influence énorme par la suite... Il n'a pas pris une seule ride en quarante ans !


 
Absolutely Free
- Frank ZAPPA - MOTHERS OF INVENTION - 1967

| expérimental | jazz-rock | progressive rock | proto-punk | art rock |

Second album et seconde pièce maîtresse d'un oeuvre qui ne ressemble à rien de connu dans l'univers rock de l'époque, le bien-nommé "Absolutely Free" confirme une démarche intellectuelle foisonnante et forte. Zappa débusque la bêtise humaine jusque dans ses derniers retranchements. Musicalement, capable de tout, il saute d'un genre à l'autre avec une aisance déconcertante... Des titres déstructurés qui rendent l'ensemble d'un accès plutôt difficile.


 
Waiting For The Sun
- The DOORS - 1968

| rock/pop rock | psychédélique | proto-punk |

Les albums des Doors se succèdent à grande vitesse. Difficile de dire que celui-ci est meilleur ou moins bon que les autres. Il est peut-être un peu plus jazzy ("Love street"). Il contient aussi quelques morceaux cérémoniaux qui feront les grands moments des concerts, "Not to touch the earth" notamment (cf. Absolutely live).

Albums suivants

1 2 3 4 5 6
 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]