A Better Land
- Brian AUGER -  BRIAN AUGER'S OBLIVION EXPRESS - 1971  
| jazz-rock | progressive rock |

Paru la même année que l'album éponyme du groupe, "A Better Land" s'en différencie considérablement. Les claviers de Brian Auger se font ici très discrets, au profit de la guitare (souvent acoustique) de Jim Mullen. Le chant, pratiquement toujours à deux voix, est également dominant. Au final cela sonne un peu comme Caravan, voire certains Crosby Stils & Nash. On peut aussi rapprocher ce bel album, plutôt paisible, du travail soigné de Steely Dan.




 

Whatevershebringswesing
- Kevin AYERS - 1971  
| progressive rock | canterbury scene |

L'un des grands disques de Kevin Ayers... Tantôt avant-gardiste, tantôt symphonique, tantôt simple à la limite de la désuétude, tantôt fou, tantôt hyper mélancolique : un bel exemple des multiples facettes du vagabond de la scène de Canterbury. Il est ici accompagné par David Bedford (compositeur de musique contemporaine), Robert Wyatt, Mike Oldfield, Didier Malherbe du groupe Gong avec lequel il vient de tourner en Europe.




 

Sacco and Vanzetti
- Joan BAEZ -  Ennio MORRICONE - 1971  
| folk rock | rock/pop rock |

Figure emblématique de toutes les luttes sociales, Joan Baez était toute désignée pour chanter la bande originale du film "Sacco et Venzetti" qui dénonce une injuste condamnation. Elle collabore à cette occasion avec Ennio Morricone. Le film est un succès... et "Here's to You" un énorme et mémorable tube planétaire.




 

Paranoid
- BLACK SABBATH - 1971  
| british metal | hard rock | heavy metal |

Le second album de Black Sabbath est une bombe qui va atteindre rapidement le sommet des ventes en Angleterre, porté par l'incontournable tube qu'est la chanson-titre. "Paranoïd" définit incontestablement ici le style et le son du metal de toutes les années à venir.




 

Master of Reality
- BLACK SABBATH - 1971  
| british metal | hard rock | heavy metal |

"Master of Reality" reconduit globalement la formule de "Paranoid". L'inévitable comparaison avec les deux mastodondes anglais de l'époque, Led Zeppelin et Deep Purple, appelle ces commentaires : Tony Iommy, très bon, n'a pas le niveau de virtuosité de Jimmy Page et Richie Blackmore, mais il servira de modèle, plus que ces derniers, pour la lourdeur de ses riffs. D'autre part, le groupe est moins "brillant" et directement accrocheur, mais ce côté "sombre" est justement l'archétype le plus exemplaire du heavy metal à venir.




 

Hunky Dory
- David BOWIE - 1971  
| folk rock | glam rock | rock/pop rock | progressive rock | proto-punk |

Hunky Dory est le premier indispensable de Bowie. Album kaleidéoscopique flirtant avec divers courants de la pop, il contient les premier grands tubes : "Changes", "Oh! You Pretty Things" (avec Rick Wakeman de Yes au piano) ou le majestueux "Life on Mars?". Bowie rend hommage à quelques uns de ses inspirateurs, Dylan, Andy Warhol, Neil Young ("Quicksand").




 

Buch and the Snake Stretcher's
- Roy BUCHANAN - 1971  
| blues rock |

A la fin des années 60, qu'il a traversées en discret musicien de studio, Roy Buchanan est qualifié de "meilleur guitariste inconnu" ! Lorsqu'il se décide à sortir enfin de l'ombre, il essuie d'abord un refus de Polydor et doit lui-même produire et distribuer ce premier album. La pochette rustique n'a rien d'un effet de style : il faut faire avec les moyens du bord ! Mais c'est aussitôt le choc, la révélation de l'un des plus imposants guitaristes de heavy blues.




 

The Black-Man's Burdon
- Eric BURDON -  WAR - 1971  
| funk | latin rock | soul | blue eyed soul |

Au début des années 70, l'ex-leader chanteur des Animals entame une nouvelle carrière avec le groupe californien War. Cette grande figure pionnière des années 60, amateur de rythm'n'blues, se joue ici de tous les métissages revisitant les Stones ("Paint it Black") ou les Moody Blues ("Nights in White Satin") sur un mode funky soul.




 

One Way... Or Another
- CACTUS - 1971  
| blues rock | boogie rock | hard rock |

La paire Tim Bogert et Carmine Appice avait la réputation d'être la meilleure section rythmique (basse/batterie) du monde, digne successeurs du tandem virtuose Bruce/Baker. Et si le groupe est moins prestigieux qu'il aurait pu l'être avec Rod Stewart et Jeff Beck, Rusty Day et Jim McCarty se révèlent comme des intérimaires de luxe. Le second album du groupe renouvelle avec brio le cocktail de blues électrisé du premier.




 

Restrictions
- CACTUS - 1971  
| blues rock | boogie rock | hard rock |

Grand maître américain du boogie-blues, Cactus ne parviendra pourtant jamais à vraiment s'imposer, même si le groupe jouit auprès des connaisseurs d'une solide réputation des deux côtés de l'Atlantique. Jim McCarty quitte le groupe après ce troisième album (il trouve que Bogert en fait trop : le lead guitar, c'est lui !). Rusty Day aussi va partir, il sera plus tard pressenti pour remplacer Bon Scott au sein d'AC/DC !


 

"Je respecte profondément Iggy Pop et Neil Young pour le fait qu'ils n'ont jamais cédé aux compromis et que leur musique a toujours été sauvage. Tout cela n'a rien à voir avec ces Guns N' Roses et autres Metallica qui devraient tous êtres pendus par les couilles, voire castrés... En fait, on devrait leur injecter du silicone dans la poitrine et les envoyer dans un bordel nippon tenu par la mafia locale"

Kurt Cobain

Albums précédents / Albums suivants

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]