Watt
- TEN YEARS AFTER - 1971  
| blues rock | british blues | rock/pop rock |

Un son très brut de décoffrage, pas du tout lêché, caractérise cet album tout juste sauvé par quelques titres : "My baby left me" ou "Think about the time". Pris par les tournées, le groupe semble à court d'inspiration et la reprise de "Sweet Little Sixteen", enregistrée au festival de Wight, vient complèter un matériel assez limité.




 

A Space In Time
- TEN YEARS AFTER - 1971  
| blues rock | british blues | folk rock | rock/pop rock | rock'n'roll |

"A Space In Time" pourrait être l'album de la maturité pour Ten Years After. Alvin Lee y troque facilement son habituelle Gibson contre une guitare acoustique pour des ballades étonnament folk ou country ("I'd love to change the world", "Over the hill"...). Le groupe montre simplement qu'il a une palette plus riche qu'on ne l'imaginait.




 

Sea Wolf
- TITANIC - 1971  
| rock/pop rock | progressive rock |

Formé à Oslo en 1969, Titanic connaît un succès important au début des années 70. "Sultana", qui grimpe à la 5ème place des classements anglais, est leur grand hit. Si le groupe propose de remarquables chansons immédiatement accrocheuses, il peine à imposer un style distinctif, passe allègrement du prog. rock au country-folk, du hard rock à la pop et aux percussions afro-cubaines. De ce fait, il garde dans l'histoire une place de second plan et reste pour beaucoup comme le groupe d'un seul gros tube.




 

The Low Spark of High Heeled Boys
- TRAFFIC - 1971  
| jazz-rock | progressive rock |

Une ambiance plutôt soft, de longs passages instrumentaux... le successeur de "John Barleycorn" est moins directement accrocheur que ce dernier, mais se révèle plutôt au fil des écoutes. Il affiche une forte coloration jazz : si ce n'était la voix si particulière de Steve Winwood, on pourrait croire écouter un groupe de la scène de Canterbury, Caravan par exemple !




 

Pawn Hearts
- VAN DER GRAAF GENERATOR - 1971  
| progressive rock |

Avec la voix sépulcrale de Peter Hammill et la construction musicale somptueuse des autres membres, Van der Graff signe une nouvelle réussite. Un groupe qui, à la manière d’un Velvet Underground, a fortement influencé les générations suivantes et dont le son résiste étonnamment bien à l’épreuve du temps.




 

All Day Music
- WAR - 1971  
| funk | latin rock | soul |

Les débuts de War sont étroitement liés à la carrière solo d'Eric Burdon (Animals). C'est lui donne le nom au groupe, stigmatisant la rupture d'avec le dorénavant trop convenu "peace and love". La formation se taille rapidement une belle réputation avec un cocktail soul-funk-jazzy novateur, porté par des musiciens exceptionnellement doués.




 

Who´s Next
- The WHO - 1971  
| hard rock | rock/pop rock |

Succédant de peu à "Tommy", "Who's next" s'en démarque pourtant considérablement par un son beaucoup plus riche et plus électrique. Mais les Who sont ici au sommet de leur art malgré une attaque nerveuse qui met temporairement Pete Townshend quasiment sur le carreau... Un album absolument parfait, chaleureux et magnifiquement produit.




 

Pilgrimage
- WISHBONE ASH - 1971  
| boogie rock | progressive rock | art rock |

Entre prog-rock et Ten Years After, avec des accents médiévaux et quelques guitares à la Led Zeppelin, Wishbone Ash est l'un des nouveaux groupes les plus en vue au début des années 70. Sans jamais parvenir au stade de super star, il va garder au fil des années un auditoire fidèle et tout à fait respectable... "Pilgrimage" est marqué par de longs passages instrumentaux où se distinguent les deux guitaristes Andy Powell et Ted Turner.




 

Just as I Am
- Bill WITHERS - 1971  
| rhythm'n'blues | smooth soul | soul |

Bill Withers se fait un nom dans le rhythm'n'blues des années 70, à côté des poids lourds des labels Motown et Stax. A mi-chemin de la pop et de la soul, il réalise un premier album remarquable qui contient notamment le célèbre tube "Ain't No Sunshine". Le chanteur-compositeur confirmera l'année suivante avec "Still Bill" et les hits "Use Me" et "Lead on Me".




 

The End of an Ear
- Robert WYATT - 1971  
| expérimental | progressive rock | canterbury scene |

Le premier album solo de Robert Wyatt est enregistré peu de temps avant son départ de Soft Machine. D'un accès plutôt difficile, proche du free jazz, il pose les bases rythmiques et orchestrales caractéristiques de ses disques à venir. L'étrange expérimentation, débouchera bientôt sur des chef-d'oeuvres, quand elle se fera plus mélodique... et proche de ce à quoi "l'extrémité de notre oreille" est habituée !


 

"Il y a deux moyens d'oublier les tracas de la vie : la musique et les chats."

Albert Schweitzer

Albums précédents / Albums suivants

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]