No More Heroes
- The STRANGLERS - 1977  
| new wave | punk rock |

Lorsqu'ils apparaissent sur la scène punk anglaise, les Stranglers s'affichent comme un groupe parmi les plus "repoussants" du genre. Pourtant leur second album se révèle si "audible" et sophistiqué qu'on a pu parler à son propos d'art-punk ! "No More Heroes" rappelle parfois les Doors, une influence qui va s'accuentuer avec les années.




 

The Grand Illusion
- STYX - 1977  
| rock/pop rock | progressive rock | arena rock |

Malgré déjà 6 albums intéressants, "The grande Illusion" est la première grosse réussite commerciale de Styx. Il ouvre même une série record de quatre albums consécutifs certifiés platine. Le groupe du chanteur-claviers Dennis DeYoung, originaire de Chicago, s'est récemment enrichi de Tommy Shaw (guitare, chant)... Une formule prog-rock mélodique assez proche de leurs contemporains Supertramp, signés d'ailleurs sur le même label.




 

Suicide (First Album)
- SUICIDE - 1977  
| électronique | punk rock |

Suicide, le célèbre duo Alan Vega (chant, claviers)/Martin Rev (claviers), est l'un des premiers représentants du punk américain. Avec sa musique électronique, façon Kraftwerk du début, le groupe est très controversé à l'époque. Ils apparaissent en fait aujourd'hui comme les ancêtres de la techno. Le groupe est produit par Ric Ocasek (Cars).




 

Talking Heads: 77
- TALKING HEADS - 1977  
| new wave |

Avant de former les Talking Heads, l'écossais David Byrne chante les Kinks et le Velvet... Le groupe est ensuite un habitué du club New Yorkais CBGB's, vivier quasi mythique d'où sortiront aussi les Ramones, Patti Smith et Television. Ce premier album est aussitôt une bombe à sa sortie, avec notamment le fameux "Psycho Killer".




 

Marquee Moon
- TELEVISION - 1977  
| punk rock |

Sous l'égide de la grande personnalité de Tom Verlaine, Television s'impose, dès ce premier album, comme un groupe original et parmi les plus créatifs du grand chambardement punk rock. Le groupe se produit régulièrement à ses débuts à New York au célèbre club CBGB's, assiduement fréquenté par Lou Reed notamment. Le répertoire est d'ailleurs tellement rôdé que l'enregistrement se fait une seule prise dans les conditions d'un live.




 

George Thorogood & the Destroyers
- George THOROGOOD - 1977  
| blues rock | boogie rock | hard rock | rock'n'roll |

Joueur de baseball, George Thorogood décide en 1970 de passer au blues ! Les puristes du blues diront toujours de lui que ce n'est pas du blues et les puristes du rock que ce n'est pas du rock. Mais ses reprises de John Lee Hooker "One Bourbon, One Scotch, One Beer" et d'Elmore James "Madison Blues" font mouche pour ce premier album.




 

L.A.M.F.
- Johnny THUNDERS -  The HEARTBREAKERS - 1977  
| punk rock |

En 1975 la page New York Dolls est définitivement bâchée : Les Dolls n'existent plus et Johnny Thunders quitte New York ! Il fonde à Londres les Heartbreakers avec Jerry Noan (batteur des Dolls) et (au début) le bassiste Richard Hell (ex-Television). Le groupe participe au mythique et mouvementé "Anarchy Tour" avec les Sex Pistols, Clash et Damned, et enregistre "L.A.M.F." ("like a mother fucker" !), incontournable album du grand jalon punk.




 

Equal Rights
- Peter TOSH - 1977  
| reggae |

"Equal Rights" exprime la radicalité politique de Peter Tosh qui incarne alors totalement la rebel music jamaïcaine. Malheureusement la vie mouvementée du "stepping razor" (rasoir ambulant : "Je suis le plus dur, le rasoir ambulant, je suis dangereux") prendra fin tragiquement quand il sera assassiné chez lui, près de Kingston, en 1987... le 11 septembre !




 

Rough Mix
- Pete TOWNSHEND -  RONNIE LANE - 1977  
| folk rock | rock/pop rock | rock'n'roll |

Pour sa deuxième escapade en solo, le leader des Who choisit de collaborer avec Ronnie Lane, bassiste des historiques Small Faces. L'album, qui rassemble un matériel très diversifié, n'affiche pas de prétentions excessives. Mais les deux complices apportent des titres intéressants, des mélodies parfois très accrocheuses. Ils s'entourent d'une poignée d'amis : John Entwistle, Charlie Watts, Ian Stewart, Eric Clapton... Au final, ça vaut largement un petit détour !




 

The Quiet Zone/The Pleasure Dome
- VAN DER GRAAF GENERATOR - 1977  
| progressive rock | art rock |

De tous les "dinosaures" du rock progressif, Van der Graaf était sans doute le plus armé pour résister à la vague punk (Johnny Rotten s'est même déclaré fan de Peter Hammill). Il est pourtant en perte de vitesse, à une époque où Genesis et Yes remplissent encore les stades. Et cet étonnant "Quiet Zone", qui anticipe largement la new wave et la cold wave, sera le dernier album studio du groupe avant sa séparation... Un chant du cygne intègre, avant-gardiste, sans concession.


 

"Il a bien fallu que les Beatles soient complètement stone pour laisser Ringo Starr chanter !"

Brian Molko
(Placebo)

Albums précédents / Albums suivants

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]