Ten Summoner's Tales
- STING - 1993  
| pop alternative | rock/pop rock |

"Ten Summoner's Tales" est peut-être le sommet de la carrière de Sting, qui atteint ici maturité évidente. A la fois beau, intimiste et accessible (et donc évidemment assez commercial), ce disque a toute les qualités d'un album d'anthologie. Et des titres comme "Fields of Gold" ou "Shape of My Heart", dans leur simplicité apparente, ont tout des chansons éternelles.




 

Suede
- SUEDE - 1993  
| britpop | néo-glam | alternative pop/rock |

Suede (qui se fera appeler "London Suede" après une tournée américaine pour cause d'homonymie) est une pionnier de la brit-pop des années 90. Le groupe assure sa notoriété et fait la couverture des magazines anglais avant même la sortie de ce premier album. Héritier direct des Smiths, il remet les paillettes au goût du jour (en pleine période grunge !) avec des références évidentes à Bowie, Roxy Music et au glam rock.




 

Dusk
- The THE - 1993  
| college rock | alternative pop/rock |

"Mind Bomb" avait été assez universellement salué. Quatre ans plus tard ce lumineux "Crépuscule" (Dusk) marque un nouveau sommet, dans un style assez différent. On revient à un rock plus traditionnel. Loin des rythmes dance des anciens albums, l'électronique cède le pas aux instrumentations parfois acoustiques... Un remarquable ensemble, solide, profond et plutôt touchant.




 

Anodyne
- UNCLE TUPELO - 1993  
| country rock | alternative country |

"Anodyne" est généralement considéré comme le sommet d'Uncle Tupelo (avec leur précédent album de 92, produit par Peter Buck de R.E.M.), même s'il perd un peut de la hargne des débuts. Le groupe va pourtant se séparer. Ses deux leaders Jay Farrar et Jeff Tweedy, amis d'enfance (ils sont né dans la même maternité !), ne s'entendent plus. Farrar fondera le groupe Son Volt et Tweedy accédera à une reconnaissance beaucoup plus importante et internationale avec Wilco.




 

Dub no bass with my headman
- UNDERWORLD - 1993  
| électronique | techno | club/dance | house |

Underworld devient avec cet album le groupe que l'on connaît, fruit de la rencontre d'une entité rock traditionnelle (Karl Hyde et Rick Smith,) avec le jeune DJ qui vient de les rejoindre (Darren Emerson). Emerson, taquin, plaisantera souvent sur ce choc de génération. L'électronique prend résolument le pas, et Underworld s'installe en leader d'un genre où l'on retrouve aussi Prodigy et les Chemical Brothers.




 

14 Songs
- Paul WESTERBERG - 1993  
| alternative pop/rock |

Premier album solo de Paul Westerberg, même si le dernier disque des Replacements est, à juste titre, déjà considéré comme un travail entièrement personnel. La rage néo-punk du groupe est de l'histoire ancienne et cède désormais le pas à une bonne power-pop mélodique. Il ne manque qu'un petit souffle d'inspiration à Westerberg pour... trouver un titre à ces "14 chansons" !




 

Enter the Wu-Tang (36 Chambers)
- WU-TANG CLAN - 1993  
| rap |

Premier album du groupe de Hip-Hop new yorkais très largement inspiré de Public Enemy. Cet album reste comme l'un des albums rap les plus importants des années 90 grâce à ses rythmes nouveaux et son exploration musicale. Son influence touchera tous les rappeurs qui suivront (Enimen par exemple) et même au delà avec des groupes comme Rage Against the Machine.
Chroniqué par Jérôme



 

Around the Next Dream
- BBM - 1994  
| blues rock | hard rock |

Etonante et brève association que celle du bassiste Jack Bruce, du batteur Ginger Baker (tout deux anciens membres de Cream) avec le guitariste Gary Moore. A l'écoute de l'album on ressent tout de suite le côté Cream des compos et les phrasés de Gary Moore qui se marient à merveille avec ces dernières. BBM est une sorte de Cream bis qui ravira autant les fans de Cream que ceux de Gary Moore...
Chroniqué par Pierre-André Bague



 

Mellow Gold
- BECK - 1994  
| expérimental | lo-fi | indie rock | songwriter | alternative pop/rock |

Extrêmement diversifié, ossilant entre folk et rap, très expérimental et avec un son énorme, le premier album de Beck est pour beaucoup un énorme choc !... Il s'inscrit d'emblée dans une lignée lo-fi, censée être l'inverse de la haute fidélité, mais qui résulte bien au contraire d'un traitement infiniment précis de pistes pourries à la base.




 

Amorica
- The BLACK CROWES - 1994  
| hard rock | southern rock |

Si les références à la grande tradition rock'n'rollienne (Stones, Faces, Little Feat...) sont toujours sensibles, elles apparaissent ici mieux digérées. On a pu dire à ce propos que les Black Crowes jouaient du Rolling Stones comme les Rolling Stones jouaient du Chuck Berry. "Amorica", un peu laborieux (6 mois d'enregistrement, contre quelques jours pour les précédents) est sans doute le dernier album essentiel d'un groupe qui va un peu s'épuiser par la suite.


 

"Le rock est mort le jour où mon père est rentré dans ma chambre en disant : Plus fort !"

Philippe Manoeuvre

Albums précédents / Albums suivants

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]