Année 1966

actuellement sur le site : 47 albums

Chercher plus d'informations sur le web :

Google  

Sélection par années - RETOUR

 
And Then... Along Comes the Association
- The ASSOCIATION - 1966
 
| baroque pop | sunshine pop |

The Association compte d'abord parmi les premiers fleurons du folk rock américain, ils enregistrent en effet dès 1965 - à la même époque de les Byrds - une version électrique d'un titre de Dylan ("One Too Many Mornings"). Mais ce groupe de multi-instrumentistes chanteurs va surtout se distinguer par le raffinement extrême de ses productions, rivalisant sans problème avec les Beach Boys et les Beatles. "Along Comes Mary" et "Cherish" sont des hits aux USA.



 
Pet Sounds
- The BEACH BOYS - 1966
 
| baroque pop | rock/pop rock | sunshine pop |

"Pet Sounds" est généralement considéré comme LE chef-d'oeuvre des Beach Boys. C'est un essentiel des années 60. Plus de six mois de travail, un budget énorme, et au final un ensemble construit, une perfection musicale jamais atteinte jusque là.



 
Revolver
- The BEATLES - 1966
 
| rock/pop rock | psychédélique |

Les Beatles sont une nouvelle fois en avance sur tout le monde avec cet album au son très homogène (l'album préféré de Georges Harrison), exploitant les possibilités d'une grande nouveauté du moment : la stéréophonie ! L'influence croissante de George Martin (le "5ème Beatles") n'est pas étrangère à cette belle réussite, il bouscule notamment tous les canons du pop-rock avec son fameux arrangement de cordes sur "Eleanor Rigby".



 
Psychedelic Lollipop
- The BLUES MAGOOS - 1966
 
| rock/pop rock | psychédélique |

La West Coast n'avait pas le monopole du psychédélisme, et les new yorkais de Blues Magoos en font les premiers la démonstration avec ce bon album très caractéristique du genre. La carrière du groupe sera éphémère (dissolution en 70), mais "We Ain't Got Nothin' Yet", leur plus gros succès, reste un titre marquant de l'époque.



 
Projections
- The BLUES PROJECT - 1966
 
| blues | blues rock | folk rock | jazz-rock |

Autour d'Al Kooper et Steve Katz, les futurs fondateurs de Blood Sweat & Tears, Blues Project est une solide formation qui défriche dès le milieu des années 60 les terres de la fusion (blues-folk-rock-jazz). Malgré ses qualités exceptionnelles le groupe ne parviendra jamais vraiment à s'imposer. Reste les albums et leurs grands moments... ici entre autres "Flute Thing".



 
It's a Man's Man's Man's World
- James BROWN - 1966
 
| funk | rhythm'n'blues | soul |

James Brown confirme son succès international avec un nouveau tube planétaire, "It's A Man's Man's Man's World", qui s'inscrit définitivement comme l'un des quelques slows inusables qui jalonnent l'histoire du rock.



 
Buffalo Springfield
- BUFFALO SPRINGFIELD - 1966
 
| country rock | folk rock |

La "West Coast" sera tout au long des années 60, 70 (et beaucoup plus !), une incroyable vivier de musiciens et de groupes ayant un impact considérable. Parmi ceux-ci, le "Buffalo" occupe une place de pionnier. Composé notamment de Stephen Stills et Neil Young, il bénéficie aussi de la voix incomparable de Richie Furay. Ce premier album (comme les suivants) ne contient que de jolies choses.



 
Fifth Dimension
- The BYRDS - 1966
 
| folk rock | psychédélique |

Pour la première fois un album des Byrds ne contient aucune chanson de Bob Dylan ! On est en pleine période psychédélique (la 5ème dimension ?) et le disque s'en fait évidemment l'écho au niveau des textes comme celui des audaces sonores. On note ici l'influence grandissante de David Crosby (futur "Crosby" du "Crosby Stills and Nash" !)



 
The Sonny Side of Cher
- CHER - 1966
 
| folk rock | rock/pop rock |

Liée par contrat, Cher doit sortir des albums solo. Cela ne change pas grand chose sur le fond, puisque les disques sont produits, et composés en grande partie, par Sonny Bono. Il écrit notamment l'énorme tube "Bang Bang"... Bien plus tard, au fil d'une interminable carrière, à grands coups de liftings musicaux (et autres !), Cher sera encore là pour concurencer les Madonna ou autres Britney Spears !



 
Fresh Cream
- CREAM - 1966
 
| blues rock | british blues | hard rock | psychédélique |

Premier groupe de l'histoire à afficher une virtuosité instrumentale absolue, le trio Jack Bruce (basse et chant) Ginger Baker (batterie) et Eric Clapton (guitare) est évidemment légendaire. A la fois blues et expérimental, Cream va aussi faire partie des principaux initiateurs de hard rock.



 
Sunshine Superman
- DONOVAN - 1966
 
| folk rock | rock/pop rock | soft rock |

On le présentait souvent comme le Dylan anglais, Donovan Leitch a surtout été un chanteur à tubes (mais il s'essaiera aussi avec une certaine réussite aux albums concept). Il va, en tous cas, très vite devenir le principal porte parole "Peace and love" britanique !



 
Blonde On Blonde
- Bob DYLAN - 1966
 
| blues rock | folk rock | rock/pop rock | songwriter |

Premier double album de l'histoire du rock (Dylan a beaucoup de choses à dire !), cet album est généralement considéré comme un essentiel dans la discographie de l'artiste, notamment en raison des textes. Musicalement, Dylan se tourne ici assez largement vers le blues. C'est la dernière manifestation du grand Dylan militant.



 
Virgin Fugs
- The FUGS - 1966
 
| folk rock | psychédélique | proto-punk | rock'n'roll |

Formés en 1964 à New York, les Fugs sont probablement le premier groupe underground de l'histoire. Ils chantent faux, ont des capacités musicales succintes et font le choix (judicieux) du lo-fi absolu. L'essentiel est ailleurs, dans les textes. Amis d'Allen Ginsberg, héritiers directs de la Beat Generation, ils sont libertaires, anarchistes, satiriques et posent, avant les Mothers et Captain Beefheart, les bases de la comédie rock subversive.



 
La génération perdue
- Johnny HALLYDAY - 1966
 
| rock/pop rock |

Avec ce disque Johnny Hallyday opère un véritable tournant. Année charnière absolue, 1966 voit le chanteur traîner dans l'ombre de Dylan, réagir à la concurrence des protest singers en vogue en France à l'époque (Antoine) et adopter le style anglais implicitement dans une démarche vestimentaire (le look Carnaby Street) et musicalement : les reprises sur cette oeuvre, Troggs, Beatles... L'esprit de 66 est ici parfaitement encapsulé dans la chanson d'introduction et dans "Cheveux longs, idées courtes", réponse vindicative au chanteur Antoine, ce dernier l'ayant épinglé dans ses "Elucubrations".
Chroniqué par Fred Weber


 
Tim Hardin 1
- Tim HARDIN - 1966
 
| folk | folk rock | songwriter |

Tim Hardin est un extraordinaire auteur-compositeur, doublé d'un interprète de génie... Un timbre de voix original (son chant servira sans doute de modèle à un James Taylor par exemple), des ballades folk, bluesy... Il va être repris par de très nombreux artistes. John Sebastian, l'un de ses admirateurs, participe à l'enregistrement de cet album en jouant de l'harmonica.



 
For Certain Because
- The HOLLIES - 1966
 
| rock/pop rock |

Dès le début des années 60, les Hollies (de Manchester) alignent un nombre considérable de tubes et connaissent un gros succès des deux côtés de l'Atlantique. Ils comptent à l'époque dans leur rang un certain Graham Nash, qui fait ici ses premières armes !



 
Face to Face
- The KINKS - 1966
 
| rock/pop rock | psychédélique |

La pop anglaise est très en vogue au milieu des années 60, des deux côtés de l'Atlantique... la poésie acide du dandy précieux Ray Davies s'y distingue nettement. Les kinks alignent les hits, comme ici le fameux "Sunny Afternoon", l'un de leurs titres les plus célèbres. "Face to Face" apporte aussi d'autres classiques au répertoire du groupe : "Rosie Won't You Please Come Home", "Dandy", "Rainy Day in June", "Most Exclusive Residence for Sale", "Fancy"...



 
Lightfoot!
- Gordon LIGHTFOOT - 1966
 
| folk | folk rock | songwriter |

Né au Canada, Gordon Lightfoot est un monument du folk contemporain. Ce remarquable compositeur, dont les titres vont être repris un nombre incalculable de fois par d'autres artistes, se double d'un interprête et d'un chanteur talentueux. Son premier album comprend quelques uns de ses classiques ("Early Morning Rain", "For Lovin' Me"...)... Une orchestration dépouillée qui porte des mélodies simples et accrocheuses.



 
Daydream
- The LOVIN' SPOONFUL - 1966
 
| folk rock | rock/pop rock |

Le deuxième album de Lovin' Spoonful est porté par le succès de la célèbre chanson "Daydream" (qui squatte, d'ailleurs, encore régulièrement les ondes 40 ans après !). Les albums sont alors conçus comme des compilations de singles. Les autres titres du disques sont en fait des hits.



 
Hums of the Lovin' Spoonful
- The LOVIN' SPOONFUL - 1966
 
| folk rock | rock/pop rock |

Depuis Daydream, le succès de Lovin' Spoonful est devenu mondial. Mais le groupe va finalement se séparer... En 1969, on retrouvera John B. Sebastian en solo pour un passage remarqué au festival de Woodstock.



 
If You Can Believe Your Eyes and Ears
- The MAMAS AND THE PAPAS - 1966
 
| folk rock | rock/pop rock | soft rock | sunshine pop |

A l'aube du flower power, "The Mama's And The Papa's" est l'un des plus fameux représentants de l'idéalisme lié à la contre-culture ambiante sur la West Coast. Un premier album d'une candeur et d'une fraîcheur totalement désarmantes, et deux énormes tubes "Monday Monday"... et surtout le fameux "California Dreamin'" !



 
Blues Breakers With Eric Clapton
- John MAYALL - 1966
 
| blues rock | british blues |

John Mayall, maître anglais du blues, a vu défiler dans son Blues Breakers des musiciens de qualité exceptionnelle, notamment les guitaristes Peter Green, Mick Taylor (avant qu'il ne rejoigne les Rolling Stones) et ici Eric Clapton. Dans une impressionnante discographie, ce disque marquant reste comme son plus gros succès commercial.



 
The Monkees
- The MONKEES - 1966
 
| rock/pop rock |

Créés de toutes pièces comme un produit marchand, sur audition, avec l'appui d'une série télévisée, pour contrecarrer les ventes des Beatles outre-Atlantique, les Monkees vont effectivement connaître un succès phénoménal. Il faut d'ailleurs mettre à leur crédit un remarquable talent scénique et d'interprétation.



 
Freak Out!
- Frank ZAPPA - MOTHERS OF INVENTION - 1966
 
| rock/pop rock | proto-punk |

Démarrage sur les chapeaux de roues pour l'immense carrière de Frank Zappa avec ce double album, florilège de chansons délirantes et de rock avant-gardiste et expérimental... L'humour et le sens de la dérision font ici définitivement la peau, bien avant les punks, à l'image platinée de la pop-star suffisante !



 
(Turn On) The Music Machine
- The MUSIC MACHINE - 1966
 
| garage rock | psychédélique |

Une énergie féroce qui contraste avec un look soigneusement étudié (tout de noir vêtu), The Music Machine marque l'année en propulsant son "Talk Talk" dans le top 20 américain des singles. Un manque total d'organisation le conduit rapidement à sa perte et sa disparition, mais le groupe du guitariste-chanteur Sean Bonniwell, punk avant l'heure, reste dans les mémoires. "Talk Talk" sera choisi en 1980 par les Inmates pour ouvrir leur second album.



 
The Exciting Wilson Pickett
- Wilson PICKETT - 1966
 
| soul |

Géant de la soul, Wilson Pickett va survoler le genre dans les années 60 avec les James Brown, Otis Redding et Aretha Franklin. Il explose et se distingue aussi bien par ses reprises que par ses originaux, souvent co-écrits avec son proche collaborateur le guitariste Steve Cropper. Un jeu de scène explosif et des titres d'anthologie comme ici "In the Midnight Hour", "Land of 1000 Dances", "634-5789 (Soulsville, U.S.A.)"...



 
Michel Polnareff
- Michel POLNAREFF - 1966
 
| pop | rock/pop rock |

Les trois accords de "La poupée qui fait non" placent l'artiste sur orbite. Mais avec ce premier album éponyme, Michel Polnareff apparaît surtout comme la meilleure réplique francophone à la pop anglosaxone. Il enregistre d'ailleurs à Londres, en engageant pour la guitare les services d'un certain Jimmy Page !... La carrière de ce surdoué va largement souffrir d'une hypersensibilité qui le conduit à la dépression et, en but à l'incompréhension, à de nombreuses ruptures.



 
96 Tears
- ? (QUESTION MASK) and the MYSTERIANS - 1966
 
| garage rock |

Question Mask & the Mysterians est un phénomène impressionnant. Mexicain d'origine, né au Texas, Rudy Martinez décroche avec son groupe un N°1 aux USA, qui devient aussi un hit mondial : "96 Tears". Bien que le premier album soit excellent, le garage band ne survit pas à ce succès démesuré et se sépare après le second ("Action"). Rudy Martinez réapparaîtra plus tard, rendant vie à la "légende" jusqu'à nos jours.



 
Otis Blue/Otis Redding Sings Soul
- Otis REDDING - 1966
 
| rhythm'n'blues | soul |

Compositeur extrêmement fin et talentueux ("Respect", dans sa version originale ici, sera l'un des gros succès d'Aretha Franklin), Otis Redding se distingue aussi par ses reprises et adaptations. Il donne, par exemple, une fameuse version du "Satisfaction" des Rolling Stones.



 
The Soul Album
- Otis REDDING - 1966
 
| rhythm'n'blues | soul |

Très prolifique en cette année 1966, Otis Redding sort trois albums ! Ses orchestrations de cuivres sont parfaites. Sa voix déchirante est défitivement l'une des plus belles des chanteurs américains. Entre blues, soul, rhthym'n'blues, une page de l'histoire s'écrit.



 
Aftermath
- The ROLLING STONES - 1966
 
| blues rock | folk rock | rock/pop rock |

Aftermath est le premier grand album des Stones. Pour la première fois les Beatles sont égalés ! C'est aussi le premier album entièrement composé de chansons originales du groupe. L'influence de Brian Jones y est assez importante avec l'expérimentation de divers instruments, mais le tandem Jagger-Richard s'affirme comme une immense duo d'auteurs-compositeurs.



 
Take a Ride
- Mitch RYDER - The DETROIT WHEELS - 1966
 
| rhythm'n'blues | rock'n'roll |

Très largement oublié du grand public aujourd'hui, Mitch Ryder est pourtant un personnage clé de la scène de Detroit dès le milieu des années 60, précurseur et initiateur des MC5, Stooges, Grand Funk ou Bob Seger. Ses premiers disques sont très rock'n'roll et rhythm'n'blues. Il connaît plusieurs succès mondiaux.



 
The Seeds
- The SEEDS - 1966
 
| garage rock | psychédélique | proto-punk |

Avec un succès trop relatif, les Seeds, garage band californien, appartiennent à ces groupes incapables de rivaliser avec les grosses machines de leur époque mais dont les albums sont devenus des collectors de légende. Une carrière éphémère, en dents de scie, mais une influence évidente sur le punk rock ultérieur.



 
Mirmydons of Melodrama (Best of 64/66 de 1994)
- The SHANGRI-LAS - 1966
 
| pop |

1963 peut etre, ou 62... l'année de West Side Story comme par hazard. Elmer Bernstein théatralisant les rues du Queens. New York bien sur... Et ce Girl Group, unique, quatre filles pas comme les Shirelles ou les Ronettes. Pas meilleures mais définitivement à part. Une dramaturgie rock'n'rollienne par quatre princesses en Levis blancs. Les Shangri Las, une des créations les plus mystérieuses des 60's.
Chroniqué par Fred Weber


 
Sounds of Silence
- SIMON AND GARFUNKEL - 1966
 
| folk rock | songwriter |

Paul Simon dira plus tard de cet album qu'il était surtout le reflet de son adolescence attardée. L'ensemble, réalisé sous la pression, manque certainement d'homogénéïté. Il reprend essentiellement du matériel de l'album solo de Paul Simon. Reste quand même (et déjà) quelques perles : "Katy's song", "April come she will", "I am a rock"... et bien sûr la chanson titre, dans une nouvelle version électrique, tube absolu, indémodable, éternel !



 
Parsley, Sage, Rosemary and Thyme
- SIMON AND GARFUNKEL - 1966
 
| folk rock |

Ce troisième album est peut-être celui de la maturité, marqué par des titres splendides comme "Scarborough Fair/canticle", "Homeward Bound", "The 59th Street Bridge Song (feelin' Groovy)" ou encore "For Emily, Whenever I May Find Her"



 
When A Man Loves A Woman
- Percy SLEDGE - 1966
 
| soul |

Difficile de faire l'impasse sur Percy Sledge... Une carrière largement écrasée par le succès de la chanson titre de cet album, le fameux slow mortel et imparable ! Mais il fait authentiquement partie de l'époque héroïque de la soul avec une belle discographie, notamment jusqu'au début des années 70.



 
Small Faces
- The SMALL FACES - 1966
 
| rock/pop rock |

Premier album réussi pour ce groupe rival des Who et collectionneur de tubes à l'époque. Steve Marriott (guitare), qui fondera plus tard le groupe Humble Pie avec Peter Frampton, et Ronnie Lane (basse) sont des figures de légende du rock héroïque.



 
Dirty Water
- The STANDELLS - 1966
 
| garage rock |

Disciples des Rolling Stones première façon (ils tourneront avec eux aux USA en 67), les Standells sont surtout l'archétype du garage band et deviendront quasiment mythiques pour la génération punk. "Dirty Water", hymne garage (repris en 1979 par les Inmates), atteint au début de l'année 66 les premières places des charts américains.



 
Why Pick on Me
- The STANDELLS - 1966
 
| garage rock |

Après "Dirty Water", "Medication" ou la version vitaminée de "Hey Joe", le groupe californien, dirigé par le producteur-compositeur Ed Cobb, continue d'aligner les titres forts : la chanson titre ou "Sometimes Good Guys"... "Why Pick on Me" est avec "Dirty Water" l'album de référence des Standells... mais il existe aussi de bonnes compilations.



 
The Supremes A' Go-Go
- The SUPREMES - 1966
 
| soul |

Les Supremes (qui vont devenir "Diana Ross & The Supremes" par la forte personnalité de Diana), seront les championnes de la soul romantique. Elles enregistrent cependant quelques titres nettement plus musclés comme "You Can't Hurry Love" qui sera plus tard repris, pratiquement en l'état, par Phil Collins.



 
The Psychedelic Sounds of the 13th Floor Elevators
- The THIRTEEN FLOOR ELEVATORS - 1966
 
| garage rock | psychédélique |

Incontournable document ou disque d'anthologie sur les premières expérimentations musicales sous l'influence de la drogue... Ce n'est pas en Californie, mais au centre des Etats Unis ! Roki Erickson, le leader chanteur du groupe, sera plus tard interné en hopital psychiatrique... où il sera retenu enfermé pendant plus de trois ans !



 
Wild Thing
- The TROGGS - 1966
 
| proto-punk | rock'n'roll |

Au milieu des années 60, les Troggs marquent la scène anglaise avec un rock hargneux et un son proche du punk rock de la décénie suivante. "Wild Thing" et "Love Is All Around" sont des hits (y compris aux USA), tandis que "I Can't Control Myself" est censuré en Australie et à la BBC pour cause de paroles "obcènes" !



 
River Deep Mountain High
- Ike And Tina TURNER - 1966
 
| rhythm'n'blues | soul |

La vague soul va envahir l'Amérique, puis le monde... Avec Otis Redding, Aretha Franklin et James Brown, Ike et Tina Turner en seront les principaux vulgarisateurs. La chanson titre de cet album, écrite par Phil Spector, a fait l'objet d'un traitement particulier : son enregistrement a coûté plus cher que la réalisation de tout le reste de l'album !



 
A Quick One (Happy Jack)
- The WHO - 1966
 
| hard rock | rock/pop rock |

Les Who s'affirment (confirment ?) avec ce 2ème album comme l'une des grandes valeurs du rock anglais et du hard rock naissant. Il est à noter que Peter Townshend ne s'est pas encore imposé comme le grand auteur-compositeur du groupe, mais qu'il partage largement ce rôle avec les autres membres (y compris Keith Moon qui signe ici 2 titres).



 
Up-Tight Everything's Alright
- Stevie WONDER - 1966
 
| rock/pop rock | soul |

La carrière de ce multi-instrumentiste commence très tôt dans les années soixante (premier album en 62). En 1966, après avoir déjà connu plusieurs succès, il publie ce premier chef d'oeuvre, collection de tubes. La soul music va devenir, grâce à lui notamment, un courant majeur du rock.



 
The Young Rascals
- The (YOUNG) RASCALS - 1966
 
| rock/pop rock | soul | blue eyed soul |

Les Young Rascals sont parmi les plus fameux représentants de la "Blue-eyed-soul" aux USA ("soul aux yeux bleus" : traduire la pop-soul des blancs !). Le groupe se distingue notamment grâce à ses trois excellents chanteurs Felix Cavaliere, Eddie Brigati et Gene Cornish. Cet excellent premier album est essentiellement composé de reprises.



 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]