Année 1978

actuellement sur le site : 62 albums

Chercher plus d'informations sur le web :

Google  

Sélection par années - RETOUR

 
One Nation Under a Groove
- FUNKADELIC - 1978
 
| funk |

George Clinton, très prolifique, mène de front la carrière de ses deux groupes. En schématisant un peu, avec Parliament il se cantonne un funk relativement standard mais il se lâche avec Funkadelic, s'autorise le message politique. Il brise les formats, mêlant à sa culture soul des éléments rock, blues et psychédéliques. Malgré l'excentricité du personnage, le tout reste très audible et très dansant... Funkadelic trace, en quelque sorte, une voix pour une issue honorable à la musique disco !



 
Powerage
- AC/DC - 1978
 
| hard rock | heavy metal | arena rock |

Après un génialissime "Let There Be Rock" au compos incisives, les frères Young préfèrent pour cet opus mettre en avant le côté intimiste et très bluesy : "Down payment Blues", "Gone Shootin'", "Rock n' Roll Damnation"... Un accueil mitigé lui est réservé à sa sortie, mais l'album est finalement bien adopté par la majorité des fans du groupe et plus encore : Keith Richards des Rolling Stones tombe littéralement en admiration pour les australiens et déclare même ne jamais se séparer de l'album "Powerage" !
Chroniqué par Pierre-André Bague


 
If You Want Blood You've Got It (live)
- AC/DC - 1978
 
| hard rock | heavy metal | arena rock |

AC/DC est évidemment un immense groupe de scène, mais ses disques live sont finalement peu nombreux, surtout - et à fortiori - ceux de l'ère Bon Scott... "If You Want Blood" est donc un immanquable qui restitue très bien l'ambiance enthousiaste des concerts de l'époque.



 
The Last Waltz
- The BAND - 1978
 
| country rock | folk rock |

L'historique concert d'adieu du Band, un véritable festival avec sur scène une brochette d'artistes de rêve : Bob Dylan, Neil Young, Joni Mitchell, Ringo Starr, Van Morrison, Eric Clapton, etc... Cet hommage grandiose en dit long sur la qualité d'un groupe qui a apporté, avec la plus grande modestie, une belle contribution à la musique américaine.



 
Third/Sister Lovers
- BIG STAR - 1978
 
| power pop | rock/pop rock | proto-punk |

Enregistré en 1974 en pleine crise, "Third" est un chef-d'oeuvre particulier, entre idées de génie et désespérance. Mais la grandeur de l'album vient, paradoxalement, de la sensation poignante d'un travail inachevé, bouclé par Alex Chilton dans l'urgence et sans illusions... En 78, Big Star n'existe plus depuis 3 ans, et la critique compare parfois ce superbe album à une majesteuse et saisissante... épave !



 
Parallel Lines
- BLONDIE - 1978
 
| new wave | rock/pop rock | punk rock |

Parallel Lines est sans doute le sommet des quatre premiers albums de Blondie (tous excellents par ailleurs). Cela tient sans doute à la production sophistiquée de Mike Chapman (Suzy Quatro, Pat Benatar), mais on y trouve aussi le hit le plus fameux "Heart of Glass", ainsi que "Hanging on the Telephone" et "Sunday Girl"... Debbie en star glamour ouvre évidemment toute grande la voie à une certaine Madonna !



 
Briefcase Full of Blues
- The BLUES BROTHERS - 1978
 
| rhythm'n'blues | soul |

Ca commence comme un gag : deux animateurs-chanteurs se mettent à pasticher le bon vieux rock'n'roll pour un show télévisé de la NBC... Mais, avec une efficacité musicale stupéfiante, le succès est au rendez-vous : "Soul Man" est un énorme tube, et les Blues Brothers deviennent un groupe à la popularité phénoménale !



 
The Kick Inside
- Kate BUSH - 1978
 
| pop alternative | progressive rock | art rock |

A 17 ans à peine, Catherine Bush s'est faite remarquer par David Gilmour (Pink Floyd) et ce premier album va se vendre à plus d'un million d'exemplaires en Grande-Bretagne, grâce au morceau inspiré de la nouvelle d'Emily Brontë, "Wuthering Heights". Les autres chansons de l'album ont été écrites par Kate alors qu'elle n'avait que 14 ans.



 
The Cars
- The CARS - 1978
 
| new wave | rock/pop rock |

Avec cet excellent premier album, les Cars, originaires de Boston aux USA, font figure de précurseurs historiques de la new wave. Ils vont être l'un des groupes les plus populaires du genre aux Etats-Unis à la fin des années 70 et au début des années 80, avant de disparaître en 87 après un dernier album nettement moins intéressant.



 
C'est Chic
- CHIC - 1978
 
| disco | quiet storm |

Les années punk vont être aussi les années disco, les amateurs des deux genres ayant évidemment une totale aversion réciproque !... En 1977, les producteurs "sorciers de studio" Bernard Edwards et Nile Rodgers donnent naissance à Chic et vont élever le genre à son plus haut niveau de sophistication. Aux côtés des Bee Gees et Donna Summer, "C'est Chic", et ses méga-tubes "Le Freak" et "I Want Your Love", devient la référence.



 
Give 'em Enough Rope
- The CLASH - 1978
 
| hard rock | punk rock |

Pour leur second album, les Clash font appel au producteur de hard rock américain Sandy Pearlman (Blue Oyster Cult, Dictators), résultat : un son très propre... L'intelligentsia punk crie à la trahison. Mais pour les fans (et tous ceux qui savent écouter !), du Clash, même soignés, ça reste du Clash... et le punk rock, du punk rock !



 
Cold Chisel
- COLD CHISEL - 1978
 
| hard rock | pub rock |

Cold Chisel est le groupe d'anthologie australien, probablement la meilleure formation hard rock du pays durant les années 70. Cet équivalent des Led Zeppelin, Free ou Deep Purple tire profit des excellentes compos du pianiste Don Walker et de la voix guturale sauvage de Jimmy Barnes (ce dernier avait précédemment remplacé Bon Scott, futur AC/DC, au sein de son groupe)... Une discographie quasiment parfaite jusqu'à sa dissolution en 1983.



 
No New York
- Collectif - 1978
 
| no wave |

En 1978, Brian Eno est sollicité par Island Records pour produire une anthologie du courant expérimental no wave. Au final, quatre de ses principaux représentants se partagent à part égale la galette : James & the Contortions (James Chance), Teenage Jesus & The Jerks (Lydia Lunch), Mars et DNA.. Un album qui devient le document définitif ou le testament de l'éphémère mouvement.



 
Ice Pickin'
- Albert COLLINS - 1978
 
| blues rock |

Premier grand succès commercial du label Alligator (qui avait déjà signé Hound Dog Taylor) ce "Ice Pickin" montre toute la virtuosité et le feeling d'Albert Collins dont le jeu très personnel avec un capodastre à la moitié du manche lui permet de jouer des notes que lui seul peut atteindre. Sa maitrise exceptionnel de son instrument fait de lui un des artistes les plus original du genre. Encore aujourd'hui "Ice Pickin" demeure une pièce maîtresse du blues...
Chroniqué par Pierre-André Bague


 
This Year's Model
- Elvis COSTELLO - 1978
 
| new wave | rock/pop rock | punk rock | rock'n'roll | songwriter |

Son look mi-intello, mi-commercial de la grande distribution, ses lunettes à larges montures, donnent au personnage une excentricité salvatrice dans une fin de décénie où l'image de la rock-star s'enferre dans les clichés. Costello bouscule et joue avec les constrates... mais il est doué, très doué ! et This Year's Model est l'un des premiers chef-d'oeuvres de la new wave !



 
Q: Are We Not Men? A: We Are Devo!
- DEVO - 1978
 
| underground | new wave | punk rock | post punk |

En pleine période Punk, à l'heure où l'Europe se rase une moitié du crâne, déchire ses T-shirts et s'enfonce des épingles à nourrice dans les joues, des mécanos du nucleaire viennent nous secouer avec un Rock nouveau, intelligent, percutant, allié à un concept visuel remarquable et toujours très drôle... Voici Devo ! Onze morceaux à un train d'enfer dont une reprise de "Satisfaction", le tout produit par Brian Eno !



 
Bloodbrothers
- The DICTATORS - 1978
 
| hard rock | punk rock |

En but à l'insuccès et malgré ce troisième disque excellent, The Dictators va se séparer. Un très bon live ("New York New York ") sera édité plus tard. Et le groupe signera un étonnant retour en 2001 avec "D.F.F.D.".



 
Dire Straits
- DIRE STRAITS - 1978
 
| rock/pop rock |

La naissance d'un nouveau guitar hero, sur fond de country blues, en pleine vagues punk et disco a de quoi surprendre ! Mark Knopfler et Dire Straits, influencés par Dylan et J.J. Cale, connaissent pourtant un succès immédiat. Il faut dire que ce premier album dans son style carré, solide, est remarquable. "Sultans Of Swing" est un énorme tube.



 
An American Prayer
- The DOORS - 1978
 
| rock/pop rock |

Il est difficile de résister aux oeuvres posthumes des grands personnages de l'histoire du rock. Le travail des Doors "survivants" (!) sur les poèmes de Jim Morrison ne manque pas d'intérêt. Play back de titres déjà enregistrés ou créations, les collages sonores sont précis et soignés. On retrouve aussi quelques extraits live et bien sûr la voix somptueuse du "maître"... Les fans, en tous cas, apprécient à l'époque comme aujourd'hui.



 
Before and After Science
- Brian ENO - 1978
 
| expérimental | progressive rock |

A côté de ses multiples activités et collaborations musicales, de son travail de producteur (pour Bowie, U2, entre autres), Brian Eno enregistre ses propres disques. Celui-ci est considéré comme l’une de ses plus belles réussites personnelles.



 
Music for airports
- Brian ENO - 1978
 
| ambient | expérimental | électronique |

Brian Eno est l'inventeur du style "ambient". A la façon d'un Christo habillant les monuments publiques, il se met au défi d'envelopper le monde et la vie courante, dans ce qu'ils ont de plus impersonnel et triste, d'un léger voile sonore propre à transformer tous les "ici" en "ailleurs" !



 
Peter Gabriel 2
- Peter GABRIEL - 1978
 
| rock/pop rock | progressive rock |

Produit par Robert Fripp (King Crimson), le second album solo de Peter Gabriel reste encore très apparenté à ses précédents travaux ("The lamb lies down" de Genesis notamment), mais on sent Peter Gabriel à la recherche de nouveaux horizons, aussi bien sur le plan mélodique que rythmique. Le contenu est souvent intimiste, la forme souvent majestueuse. Sans en minorer la qualité, ce "n° 2" apparaît surtout comme un album de transition.



 
Photo-Finish
- Rory GALLAGHER - 1978
 
| blues rock | british blues | hard rock |

Après le très soigné "Calling Card", Rory Gallagher revient à une formule power trio (sans claviers) et surtout un son plus brut pour l'un de ses albums les plus musclés et proche de ses prestations scéniques. "Shin Kicker", pratiquement rock'n'roll, ouvre les festivités qui deviennent vite très hard rock. Mais le grand sommet du disque, ce sont problablement les six minutes de "Mississippi Sheiks" sur un mode mid-tempo totalement envoûtant.



 
Generation X
- GENERATION X - 1978
 
| punk rock |

Moins en vue à l'époque que les Clash ou Sex Pistols, le groupe de Billy Idol appartient à la même vague insolente. Ce même album, avec quelques variantes, sera ré-édité l'année suivante en Angleterre. En cette même année un virage commercial clos le chapître... le groupe se sépare en 81.



 
The Future Now
- Peter HAMMILL - 1978
 
| progressive rock |

Clin d'oeil peut-être, Peter Hammill répond au "no futur" du punk rock avec ce "Futur Now" qui n'a rien à envier à la décontraction artistique du moment et au souffle de liberté créative ambiant. Il se montre, par ailleurs, assez new wave avant l'époque... suffisament déconcertant, en tous cas, pour un bon dépoussiérage du rock.



 
Destiny
- The JACKSON 5 - 1978
 
| disco | soul |

A partir de la fin des années 70, les "Jacksons" livrent leurs trois pièces maîtresses : "Destiny", "Triumph" et le double live de 1981. Ils prennent désormais en main la composition de leurs propres titres, la maturité musicale est certaine. On sent déjà pointer la carrière solo de Michael...



 
Adolescent Sex
- JAPAN - 1978
 
| new wave | post punk |

A la charnière de deux décénies, Japan occupe une place originale au carrefour de multiples influences (rock progressif, Glam, punk, new wave). Mais ce qui est une richesse l'empêche aussi d'entrer dans une catégorie précise, et c'est probablement l'une des raisons qui en fait l'un des grands oubliés de l'histoire. Le groupe cartonne malgré tout alors auprès du public japonnais... interpelé par le nom sans doute !



 
Stained Class
- JUDAS PRIEST - 1978
 
| british metal | heavy metal |

Héritier du côté gothique d'un Black Sabbath et des riffs d'un Led Zeppelin, Judas Priest est un incontournable monument du Metal de la fin des années 70 et du début des années 80. Brillant chanteur, configuration à deux lead guitares, énergie visérable, ambiance thanatologique... et premiers blousons cloutés !



 
Misfits
- The KINKS - 1978
 
| hard rock | rock/pop rock |

Dans les années 70, le son des Kinks s'étoffe et le groupe continue de produire des albums excellents, "Muswell Hillbillies", "Everybody's In Show-biz" (un double) et surtout "Sleepwalker" et ce magnifique "Misfits".



 
Ace Frehley
- KISS - 1978
 
| hard rock | heavy metal |

Des 4 albums solo de Kiss (parus le même jour !), celui du guitariste Ace Frehley sort nettement du lot. Frehley, qui avait vu ses compos écartées par Bob Erzin sur "Destroyer", a sans doute plus à prouver. Il exprime en tous cas son talent avec une liberté totale. L'album est produit par Eddie Kramer (grosse pointure : Hendrix, Rolling Stones, Led Zeppelin... !).



 
Jesus of Cool
- Nick LOWE - 1978
 
| new wave | power pop | rock/pop rock | rock'n'roll |

Le bassiste et principal compositeur de Brinsley Schwarz se lance dans la production après la séparation du groupe en 75. Il multiplie les collaborations (Dave Edmunds, Graham Parker, Elvis Costello, Pretenders...) et devient l'un des artistes influents du punk rock et de la new wave. Ce premier album solo est une parfaite réussite qui flirte, sans du tout se prendre au sérieux (et c'est ce qui fait son charme), avec la pop et le rock'n'roll.



 
Real Life
- MAGAZINE - 1978
 
| new wave | post punk |

Le parolier-chanteur Howard Devoto quitte les Buzzcocks en 1977 pour fonder Magazine. Le groupe grave aussitôt cet essentiel du post-punk et jette les premières bases de la new wave. Il combine l'énergie tranchante du punk avec des éléments art rock, shows à forte dimension théâtrale et "réhabilitation" des claviers... "Shot by Both Sides" et "The Light Pours Out of Me", co-écrits avec Peter Shelley (Buzzcocks), sont des titres totalement marquants.



 
Stardust
- Willie NELSON - 1978
 
| country | country rock |

Malgré une bonhomie légendaire Willie Nelson est un outlaw en perpétuelle révolte contre les institutions discographiques de Nashville. Sa musique country progressive gagne un assez large public rock où son look incomparable (longs cheveux nattés) fait sensation ! Son immense carrière débute dans les années 50, mais il ne devient une véritable star qu'à partir des années 70. Stardust est l'un de ses grands sommets.



 
Separates
- 999 - 1978
 
| punk rock |

Leur premier single, "I'm Alive", avait été une bombe, 999, original punk band anglais, récidive avec "Homicide". Ce second album est une parfaite réussite, dégenté à souhait, il balance entre boogie et de remarquables vocaux façon sunshine pop à la Beach Boys qu'aurait revisté un Frank Zappa !



 
The Only Ones
- The ONLY ONES - 1978
 
| new wave | punk rock | punk pop |

Le groupe du chanteur-guitariste Peter Perrett occupe une très inconfortable place charnière. Trop pop pour être vraiment punk, trop punk pour être vraiment new wave, il devient le plus remarquable mésestimé de son époque et jettera l'éponge dès 1981 après trois excellents albums. Onze ans plus tard, la parution de la compilation "The Immortal Story", un succès, lui rendra finalement justice et le fera découvrir à une nouvelle génération.



 
The Modern Dance
- PERE UBU - 1978
 
| expérimental | underground | punk rock | post punk | alternative pop/rock |

Héritier de la folie exhubérante d'un Captain Beefheart, David Thomas, à la tête de Pere Ubu, propose son rock expérimental inclassable. Parfois mélodique, souvent dissonnant et free jazz, ça rappelle aussi les délires d'un Frank Zappa... Ca demande parfois un petit effort, mais cette curiosité du rock underground américain vaut le détour !



 
Outlandos D'amour
- The POLICE - 1978
 
| new wave | pop alternative | rock/pop rock | post punk |

Issu du punk, adepte de reggae, le trio Stewart Copeland (batterie), Andy Summers (guitare), Sting (basse), va devenir l'un des groupes les plus influents des années 80. Son succès auprès de toutes les couches de public rappelle celui des Beatles. Sting, ironique, lancera un jour "Je crois que le rock’n’roll est mort, mais Police se paie foutrement du bon temps à danser sur sa tombe" !



 
Public Image
- PUBLIC IMAGE LIMITED - 1978
 
| expérimental | post punk | noise rock |

Johnny Rotten tourne la page des Sex Pistols après la tournée américaine du groupe. Il reprend son vrai nom, Johnny Lydon, et forme PIL avec l'ex-Clash Keith Levene. Le punk rock avait été une offensive en règle généralisée contre l'institution rock. En accord avec lui-même, il s'est auto-détruit... Mais puisqu'il y aura, malgré tout, un after-punk et encore de la musique (!), Lydon est parmi les premiers à tracer de nouvelles orientations.



 
City to City
- Gerry RAFFERTY - 1978
 
| rock/pop rock | soft rock | songwriter |

Gerry Rafferty avait connu avec Stealers Wheel un énorme succès (le tube "Stuck In The Middle With You" en 72/73). Il poursuit plus tard sa route en solo. Entre compositions aux accents Dylanesque et grande variété internationale, il marque surtout avec cet album et un nouveau hit planétaire "Baker Street". Sans que l'on puisse réduire sa carrière à cela, "City to City" demeure son incontestable sommet, apogée de l'un des plus gros succès populaires des années 70.



 
Portrait of the Artist As a Young Ram
- RAM JAM - 1978
 
| hard rock |

Le second album de Ram Jam, sans hit particulier (surtout de l'importance de "Black Betty" !), est pourtant certainement meilleur. Dix titres sans aucune faiblesse d'un hard rock survitaminé, des guitares et des riffs puissants, entre Deep Purple et Cactus... C'est assez connoté "années 70", mais le groupe a une excuse imparable : on est alors en 1978 !



 
It's Alive
- The RAMONES - 1978
 
| punk rock |

"LE" grand live des Ramones ! Enregistré dans la nuit du 31 décembre 1977 (!), il est une sorte de compilation des trois premiers albums... les Ramones au sommet de leur forme.



 
Road To Ruin
- The RAMONES - 1978
 
| punk rock |

Plus pop musicalement, moins nihiliste philosophiquement, cet album de l'un des plus grands porte-parole du punk a surpris en son temps... il n'en est sans doute que plus humain et plus touchant !



 
Some Girls
- The ROLLING STONES - 1978
 
| hard rock | rock/pop rock | rock'n'roll |

Dans le courant des années 70, les Rolling Stones sombrent un peu dans la facilité (les fastes du star système pour Jagger, la drogue pour Richards)... Ils se réveillent soudain avec ce grand disque. Sensibles comme ils l'ont toujours été à ce qui se passe autour, ils inventent le disco-blues ("Miss You") ! Plus sérieusement, ils apportent ici leur réponse rock'n'rollienne au double déferlement du punk et du disco, avec une énergie qu'ils n'avaient plus retrouvée depuis "Exile on Main St."



 
Rose Tattoo
- ROSE TATTOO - 1978
 
| boogie rock | hard rock | heavy metal |

Avec un personel qui va souvent changer et une discographie relativement restreinte, Rose Tattoo se fait pourtant assez vite un nom aux côtés de ses grands émules australiens AC/DC et Midnight Oil. En 1983 son passage au Marquee Club de Londres sera, de mémoire, le plus bruyant depuis ceux de Led Zeppelin !



 
The Rutles
- The RUTLES - 1978
 
| rock/pop rock |

L'idée de faire une parodie des Beatles germe en 1978 dans l'esprit malicieux de l'ex-Monty Python Eric Idle. Il monte The Rutles avec la complicité de Neil Innes qui avait déjà fait preuve de son talent et de son humour au sein du délirant Bonzo Dog Band. Le groupe comprend aussi Ricky Fataar des Beach Boys... Sur le mode de la comédie rock satirique, cet album très réussi connaît un succès équivalent à celui du fameux "Spinal Tap".



 
Eternally Yours
- The SAINTS - 1978
 
| punk rock |

Bien en phase globalement avec le punk rock de la planète, The Saints se distingue occasionnellement sur ce deuxième album en ralentissant le rythme ("Memories Are Made of This"), en utilisant des cuivres façon rhythm'n'blues ("Know your Product") ou la guitare sêche ("A Minor Aversion", "Untitled"). Autre originalité : on ne le sait pas encore alors, mais le groupe est parti pour une carrière de plus de 20 ans !



 
Inner Secrets
- Carlos SANTANA - 1978
 
| blues rock | hard rock | latin rock |

Parmi d'autres dans la belle discographie, un album brillant... On est en pleine vague disco, le disque sans ressent, mais sans perte d'identité, Santana n'en est plus à une fusion près ! On retiendra notamment la fantastique reprise et adaptation de "Dealer" de Traffic.



 
Tokyo Tapes (live)
- The SCORPIONS - 1978
 
| hard rock | heavy metal |

Scorpions se définit comme un groupe de scène avant tout (ce qui n'empêche pas un très belle discographie). Il est donc tout à fait naturel de mettre ici en avant ce "live" historique et récapitulatif des trois précédents disques du groupe.



 
Tell Us the Truth
- SHAM 69 - 1978
 
| punk rock |

La première vague des groupes punks britaniques, Clash en tête, était issue de la jeunesse aisée et bourgeoise (Joe Strummer, fils de diplomate !). Les membres de Sham 69 viennent au contraire du petit prolétariat, et en affichent leur fierté. Le discours social constestataire - classique dans le genre - devient donc crédible dans leur cas !... "Tell Us the Truth", enregistré live pour moitié, est un authentique morceau de l'histoire !



 
The Scream
- SIOUXSIE AND THE BANSHEES - 1978
 
| punk rock |

Siouxsie Sioux ("S.S." : elle porte à ses débuts un provocateur uniforme allemand !), va être avec son groupe - fait exceptionnel - un acteur de la mouvance punk londonienne à dérouler une carrière sur deux décénies. Elle est déjà bien connue pour ses prestations scéniques lorsque paraît ce remarquable premier album.



 
Easter
- Patti SMITH - GROUP - 1978
 
| punk rock |

Immobilisée pendant de longs mois (une chute de 7 mètres en tombant d'une scène), Patti Smith marque son retour avec un troisième chef-d'oeuvre. Que ce soit le très balançant "Space Monkey", le rageur "Rock N Roll Nigger", le fameux "Because the Night" (co-écrit avec Bruce Springsteen) ou la magnifique chanson titre, il n'y a que des perles sur ce disque !



 
Darkness on the Edge of Town
- Bruce SPRINGSTEEN - 1978
 
| rock/pop rock |

Passant totalement outre le mouvement punk, Springsteen garde le cap et toute sa candeur rock'n'rollienne !... Ce quatrième album se révelle un peu plus complexe et introspectif que les précédents. On y trouve une touchante galerie de personnages, les relégués dans l'ombre à la lisière des villes et du rêve américain.



 
Handsworth Revolution
- STEEL PULSE - 1978
 
| reggae |

Le groupe qui fait mentir l'histoire : non, le reggae ne vient pas exclusivement de Jamaïque... il peut aussi venir d'une communauté jamaïcaine anglaise ! Steel Pulse va très vite devenir une référence du genre. Ce premier album intégre quelques éléments hétéroclites : un peu de funk dans "Prodigal Son", de l'hispanique dans "Prediction"... Fait remarquable, le groupe gagne une audience importante dans le milieu punk de l'époque !



 
More Songs About Buildings and Food
- TALKING HEADS - 1978
 
| new wave | rock/pop rock | punk rock |

Pour ce second album, les "Têtes Parlantes" (évocation des présentateurs télé !) font appel à Brian Eno pour la production. Ils épuisent quelques titres non utilisés sur le disque précédent, en ajoutent d'autres... L'ensemble semble peut-être un peu plus conventionnel, mais le talent extrême est toujours au rendez-vous. A noter une étonnante version du "Take Me to the River" d'Al Green.



 
Adventure
- TELEVISION - 1978
 
| punk rock |

Trop souvent comparé au trop parfait "Marquee Moon", le second album de Television déçoit. C'est pourtant un bon disque aussi. Mais Tom Verlaine va dissoudre le groupe pour emtamer une carrière solo éclectique et sortir, outre son premier album, de très belles choses ("Dreamtime", "Cover").



 
Move It on Over
- George THOROGOOD - 1978
 
| blues rock | boogie rock | rock'n'roll |

Avec ce deuxième album, encore rempli de reprises de blues revues en blues-rock, George Thorogood rentre dans le Top 40 aux Etats-Unis et la fraicheur et la vitalité de sa guitare plaisent. Le titre de l'album est tiré d'une chanson de Hank Williams. Le "Who Do You Love" de Bo Diddley est un des titres phare de cet album.



 
toto
- TOTO - 1978
 
| rock/pop rock | soft rock |

Aux antipodes du punk, Toto, dès ce premier album et son hit "Hold The Line", propose un rock FM et commercial que la critique va aussitôt détester. Mais le succès populaire est immense et immédiat (plus de deux millions de ventes), et ne va pas se démentir avec les albums suivants.



 
Van Halen
- VAN HALEN - 1978
 
| hard rock | heavy metal | rock/pop rock |

L'un des meilleurs premiers albums jamais réalisés dans l'histoire du rock (on l'évoque généralement avec le premier Led Zep. ou Are You experienced !). Van Halen va devenir, après Led Zeppelin le plus gros vendeur de hard. La voix de David Lee Roth et surtout les audaces techniques novatrices du guitariste Eddie Van Halen imposent rapidement le groupe comme le nouveau n°1 mondial du metal de l'époque



 
Blue Valentine
- Tom WAITS - 1978
 
| blues rock | rock/pop rock |

Tom Waits est ce qu'il est convenu d'appeler un "personnage", figure originale du rock américain. Multi-instrumentiste à la voix totalement éraillée, sa palette musicale va du blues au jazz. "Blue Valentine" est généralement considéré comme sa première grande réussite artistique.



 
Mr. Gone
- WEATHER REPORT - 1978
 
| fusion | jazz-rock |

"Mr. Gone" se distingue de son prédécesseur par importante dimension vocale. Mais il s'inscrit globalement dans la continuité de "Heavy weather", avec une densité musicale et une expressivité hors norme. Cet album constitue, avec les deux précédents, la quintessence d'un groupe exceptionnel, alors au sommet de son art, même s'il n'est plus à cette époque que l'essentiel véhicule du talent des seuls Joe Zawinul et Jaco Pastorius.



 
Comes a Time
- Neil YOUNG - 1978
 
| country rock | folk rock | songwriter |

Rien qu'au sourire qu'arbore le loner sur la pochette de l'album on devine aisément que Mr. Young en a fini avec sa période sombre, marquée par le majestueux "Tonight's the Night". Comme il le dit lui même, avec cet album il opère un retour en arrière avec une formule qui avait fait le succès de "Harvest"... et même si il ne rencontre pas un succès similaire "Comes a Time" se glisse parfaitement dans la discographie énorme et éclectique du chanteur canadien.
Chroniqué par Pierre-André Bague


 
Rust Never Sleeps
- Neil YOUNG - CRAZY HORSE 1978
 
| folk rock | hard rock | songwriter |

Un Neil Young grand cru !... Album fort, à la façon de "Tonight's the Night", "Rust Never Sleeps" est mi-acoustique, mi-électrique. Il s'ouvre et se referme sur l'excellent "My My, Hey hey", chanson hommage et récapitulative du rock, d'Elvis à Johnny Rotten (Sex Pistols)... lancé avec tant de candeur, on a vraiment envie d'y croire : "Rock'n'roll can never die" !



 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]