- CHICAGO TRANSIT AUTHORITY -

actuellement sur le site : 5 albums

Chercher plus d'informations sur le web :

Google  

Sélection par artistes - RETOUR

 
Chicago Transit Authority
- CHICAGO TRANSIT AUTHORITY - 1969
 
| jazz-rock | rock/pop rock | soft rock |

A l'époque ou Blood, Sweat and Tears partait du jazz pour opérer une fusion avec le rock, Chicago effectue le chemin inverse avec une extraordinaire réussite. Ce premier album (un double) est un monument. Il sera vendu à l'époque à plus d'un million d'exemplaires... et restera deux ans dans les classements aux USA !



 
Chicago II
- CHICAGO TRANSIT AUTHORITY - 1970
 
| jazz-rock | rock/pop rock | soft rock | art rock |

Chicago, c'est une fabuleuse équipe de musiciens, compositeurs et chanteurs, avec notamment Peter Cetera (basse), Terry Kath (guitare), Robert Lamm (claviers) et James Pankow (trombone) qui prend ici une part considérable au niveau de l'écriture... Ce deuxième album, où figure d'étonnantes plages classiques, est un nouveau sommet.



 
Chicago III
- CHICAGO TRANSIT AUTHORITY - 1971
 
| jazz-rock | rock/pop rock | soft rock |

Troisième album en trois ans, troisième triple... et troisième indispensable ! Chicago ajoute comme jamais à sa fusion jazz-rock un funk redoutable... Les voix, les orchestrations, la prodigieuse guitare de terry Kath, tout ici respire la perfection !



 
Chicago VII
- CHICAGO TRANSIT AUTHORITY - 1974
 
| jazz-rock | pop | rock/pop rock | soft rock |

Une démarche plus expérimentale et une coloration nettement latino viennent élargir la palette du groupe qui n'en est plus à une fusion près ! L'ensemble dégage une sensation de possibilités et de richesses infinies. Un album un peu à part et magnifique.



 
Chicago VIII
- CHICAGO TRANSIT AUTHORITY - 1975
 
| rock/pop rock |

Chicago s'éloigne un peu du jazz rock des débuts pour un son pop et proche des tubes commerciaux à venir. Le groupe fait toujours preuve d'un fabuleux sens de la construction d'une chanson avec des perles comme "Never been in love before", "Old days" ou un "Till we meet again" désarmant de dépouillement et de simplicité. A noter l'importance toute particulière prise ici par le guitariste Terry Kath qui va malheureusement disparaître peu de temps après.



 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]