- Tim BUCKLEY -

actuellement sur le site : 4 albums

Chercher plus d'informations sur le web :

Google  

Sélection par artistes - RETOUR

 
Goodbye and Hello
- Tim BUCKLEY - 1967
 
| folk | folk rock | psychédélique |

Personnage sensible, original, fort et lucide, remarquable chanteur, Tim Buckley n'a pas vraiment été reconnu par le public rock de son époque. Il deviendra pourtant un artiste culte après son décès prématuré en 75... Parti du folk, ses sources musicales iront ensuite vers le jazz (l'excellent "Happy Sad") et la soul ("Greetings from L.A.").



 
Happy Sad
- Tim BUCKLEY - 1969
 
| folk rock | jazz-rock | songwriter |

Disparu à vingt-huit ans, ce chanteur californien a laissé une des oeuvres les plus passionnantes de son temps. L'album "Happy Sad", paru au printemps 1969, marque un tournant dans la carrière de l'angelot Buckley. Accompagné par les mêmes musiciens qu'à ces debuts, il opte pour des arrangements dépouillés, parfois nus au point de ne révéler que la pulsation rythmique, comme sur le très étiré "Gypsy Woman". Chef D'Oeuvre...



 
Starsailor
- Tim BUCKLEY - 1970
 
| expérimental | folk rock | jazz-rock | songwriter |

Ce nouvel LP de Tim Buckley est le plus expérimental de sa courte carrière. Très influencé par Miles Davis, John Coltrane et par le Free Jazz, Buckley torture sa voix, elle ne se détache plus, mais fusionne avec le reste, instrument parmi les autres instruments. On trouve ici la magnifique "Song To The Siren" qui sera, avec "Moulin Rouge", la seule véritable chanson du disque, les autres plages étant de longues improvisations aux climats inquiétants.



 
Greetings from L.A.
- Tim BUCKLEY - 1972
 
| folk rock | jazz-rock | songwriter |

En 1972, "Greetings from L.A" rompt deux ans de silence forcé et consterne sa poignée de fans : Tim Buckley essaie de faire plus "accessible" ! Maintenant un groupe électrique musclé l'accompagne pour une volée de titres Soul-Blues-Gospel-Boogie-Latino-Rock qui déménagent et vocifèreent, avec moins de délire qu'avant, mais plus de Swing ! En fait le disque n'a rien de commercial avec ses chansons bien trop longues pour les radios. Mais à la réécoute, on se demande si un rockeur blanc a jamais réussi un album aussi profondément Soul...



 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]