"Géographie" : Les pays du rock...

PAYS DE GALLES

15 albums actuellement sur le site.

Chercher plus d'informations sur le web :

Google  


 
Blues Helping
- LOVE SCULPTURE - 1968
 
| blues rock | british blues |

"Blues Helping" est un excellent album de "covers". mais Love Sculpture serait sans doute resté dans l'histoire comme un groupe de british blues parmi d'autres (et surtout tardif) si le trio n'avait compté dans ses rangs le guitariste-chanteur Dave Edmunds. Le gallois se forgera plus tard la réputation de meilleur producteur rock'n'roll de Grande Bretagne (son travail avec les Flamin' Groovies, Brinsley Schwarz, Duks Deluxe, Stray Cats...). Ses enregistrements personnels feront aussi grand bruit, notamment avec le légendaire Rockpile de 1980.



 
Revelation
- MAN - 1969
 
| progressive rock | psychédélique | art rock |

Premier groupe historique gallois, Man occupe une place originale entre space rock (effets sonores, choeurs, bruitages) et une texture qu'on pourrait assimiler à la musique californienne de Quicksilver. "Revelation", avec parfois une emphase qui sera plus tard bien malmenée et apparaîtra dépassée dès le milieu des années 70, demeure un album essentiel et marquant de son époque.



 
Rockpile
- Dave EDMUNDS - 1972
 
| roots rock | rock'n'roll | pub rock |

Dave Edmunds est un puriste des racines du rock. Après la séparation de son groupe Love Sculpture, il va se spécialiser dans le travail en studio en s'attachant avec minutie à rétrouver le son "oldies" des premiers rockers. En 1970, il décroche un étonnant n° 1 avec le très rétro "I Hear You Knockin'" qui reste quatre mois dans les classements US et se vend à plus de trois millions d'exemplaires ! "Rockpile", l'album à suivre, est considéré comme l'un des meilleurs albums rock'n'roll de la décénie.



 
Paris 1919
- John CALE - 1973
 
| rock/pop rock | progressive rock | soft rock |

Le parcours de l'autre figure de l'historique Velvet est moins médiatique que celui de Lou Reed. John Cale (compositeur de Chelsea Girl) est surtout attiré par la production et l'expérimentation (façon John Cage ou Terry Riley)... Mais quand il se rend accessible il est tout aussi intéressant, et cela donne des albums de toute beauté comme ce "Paris 1919".



 
Fear
- John CALE - 1974
 
| rock/pop rock | progressive rock | proto-punk | soft rock |

Où l'on se rend compte que le Velvet Underground ce n'était pas Lou Reed seulement !... Brian Eno, Phil Manzanera (guitare) et Andy MacKay (sax) de Roxy Music viennent apporter un précieux concours. Les mélodies et les rythmes hypnotiques donnent à ce disque une tonalité très avant-gardiste.... du grand art en tous cas !



 
The Butterfly Ball and the Grasshopper's Feast
- Roger GLOVER - 1974
 
| hard rock | progressive rock | art rock |

En 1973, le bassiste Roger Glover quitte Deep Purple à la suite de différents avec Richie Blackmore. Son premier projet personnel est, pour le moins, surprenant puisqu'il s'agit d'un disque pour enfants... hard rock (tout de même !), mais avec choeurs et grand orchestre. Il décroche alors la timbale avec "Love Is All", un énorme tube qu'on aurait pu croire - autre surprise - tout droit sorti du "Magical Mystery Tour" des Beatles !



 
Slow Dazzle
- John CALE - 1975
 
| rock/pop rock | progressive rock | proto-punk |

Troisième grand album en trois ans : John Cale est très prolifique au début de cette décénie. Il y fait peut-être plus que jamais figure de légataire officiel du Velvet. A noter pour la petite histoire, une version plutôt surprenante, très actualisée et parfaitement négociée du "Heartbreak Hotel" d'Elvis Presley.



 
Helen of Troy
- John CALE - 1975
 
| rock/pop rock | progressive rock | proto-punk |

Avant de passer à autre chose, John Cale enfonce définitivement le clou. Les habitués qui l'accompagnent semblent désormais former une véritable groupe. Il s'y ajoute ici Phil Collins. Cale, éternel errant en déséquilibre constant, va poursuivre sa route de manière plus confidentielle. Il sera, en cette même année, le premier producteur de Patty Smith et plus tard de Police.



 
Get It
- Dave EDMUNDS - 1977
 
| roots rock | rock'n'roll | pub rock |

L'alchimiste du rock'n'roll est devenu l'un des acteurs-clés de la vague pub rock anglaise du début des années 70, produisant Brinsley Schwarz, Ducks Deluxe, collaborant avec Graham Parker. Il collabore aussi plus particulièrement avec Nick Lowe, qu'on retrouve ici à la basse, et avec lequel il fondera l'éphémère et brillant Rockpile. A côté de son travail de producteur, Dave Edmunds enregistre ses propres albums, dont ce "Get It" est l'un des fleurons.



 
Seconds of Pleasure
- ROCKPILE - 1980
 
| new wave | rock/pop rock | rock'n'roll | pub rock |

L'association de Dave Edmunds et Nick Lowe au sein de Rockpile ne pouvait manifestement pas durer : les deux musiciens s'adorent mais ne sont jamais d'accord sur rien ! Le groupe, formé à la fin des années 70, implose rapidement, laissant tout de même à la postérité ce célèbre album, emblématique d'une époque qui renoue avec ses sources rock'n'roll.



 
Colossal Youth
- YOUNG MARBLE GIANTS - 1980
 
| new wave | post punk | indie pop |

Album événement... album étonnant !... Le trio hyper-minimaliste, originaire du Pays de Galles (Cardiff), composé des frères Moxham et de la chanteuse Alison Statton, publie ce "Colossal Youth" qui marque et s'affiche comme une réussite de la scène indépendante. Des accords de guitare étouffés, une basse funky, un orgue churchy et une boîte à rythmes portent la voix frêle d'Alison... Young Marble Giants se séparera peu de temps après sans donner suite à l'expérience.



 
Songs For Drella
- Lou REED - John CALE - 1990
 
| rock/pop rock | progressive rock | soft rock | songwriter |

Le disque de l'improbable réunion. Lou Reed retrouve John Cale, son "meilleur ennemi" (il lui en aura toujours fallu un). C'est que la cause est de taille : un hommage à Andy Warhol, premier mécène du Velvet, récemment disparu. Co-écrit, co-produit, un album touchant et réussi qui sera suivi d'une (encore plus improbable) tournée de reformation du Velvet au grand complet !



 
Peggy Suicide
- Julian COPE - 1991
 
| lo-fi | dream pop | psychédélique | post punk | space rock | alternative pop/rock |

Après les Syd Barrett, Bowie ou Kevin Ayers, Julian Cope s'affirme comme l'un des grands originaux du Royaume Uni. Il se lance en solo après avoir dissous Teardrop Explodes. Son excentiricité le rend parfois inaccessible, mais il remet aussi parfois les pieds sur terre pour y déposer des perles d'un rare beauté, comme ce superbe double album qui frise le chef-d'oeuvre absolu.



 
Generation Terrorists
- MANIC STREET PREACHERS - 1992
 
| britpop | alternative pop/rock |

Manic Street Preachers c'est, au départ, plusieurs paradoxes : un look Glam mais une filiation avouée avec les Clash et Sex Pistols, une texture musicale britpop finalement assez formatée mais un contenu lyrique très engagé politiquement (cf. le titre de ce premier album). Ce dernier point fait du groupe un acteur remarquable des années 90. Au détour le disque invite, entre autres, Albert Camus, William Burroughs, George Orwell, Henry Miller et Confucius !...



 
20 Mothers
- Julian COPE - 1995
 
| britpop | lo-fi | dream pop | rock/pop rock | psychédélique | post punk | space rock | indie pop | alternative pop/rock |

Julian Cope, capable du meilleur comme du... plus étonnant (!), revient ici au meilleur et rassure le public qui s'était emballé pour "Peggy Suicide" cinq ans plus tôt. "20 Mothers" est un album fleuve, diversifié, une nouvelle attestation (s'il en fallait) du talent et de la créativité de Cope. L'influence de Syd Barrett est ici plus évidente que jamais peut-être.



 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]