"Géographie" : Les pays du rock...

SUISSE

4 albums actuellement sur le site.

Chercher plus d'informations sur le web :

Google  


 
To Mega Therion
- CELTIC FROST - 1985
 
| heavy metal | black/death metal | thrash |

Au milieu des années 80, l'Europe "continentale" exerce une influence déterminante sur le heavy metal... Avec les suédois Bathory et les allemands Helloween, Celtic Frost de Suisse en est l'un des incontournables pivots. Son impact est totalement comparable à celui de Metallica aux USA... et "To Mega Therion", aux accents Wagnériens, qualifié d'avant-gardiste à l'époque, est difinitivement un grand classique !



 
Stella
- YELLO - 1985
 
| club/dance | synthé pop |

Le duo électronique suisse Yello se compose du compositeur/arrangeur Boris Blank et de Dieter Meier, un riche industriel, joueur invétéré et membre de l'équipe nationale helvétique de golf. Un acoutrement rétro de l'entre-deux guerres et une forte influence dadaïste leur confèrent une originalité certaine. Avec les hits "Oh Yeah", "Desire" et "Vicious Games", "Stella" est leur plus gros succès commercial, c'est aussi probablement leur meilleure production... les deux correspondent parfois !



 
L'Eau Rouge
- The YOUNG GODS - 1989
 
| industrial | alternative pop/rock |

En 1987 le premier album des Young Gods avait été élu "album de année" par le magazine Melody Maker, ce qui est une grande première pour un groupe suisse. Sur ce second album le trio genevois du chanteur Franz Treichler mêle des ambiances de type cabaret (avec textes en français) ainsi que des références à la musique classique à de lourdes guitares échantillonnées et des percussions industrial... Une furieuse originalité à (re-)découvrir impérativement !



 
T.V. Sky
- The YOUNG GODS - 1991
 
| industrial | alternative pop/rock |

A quelques mots près le troisième album des Young Gods est totalement anglophone. "T.V. Sky" se fait aussi résolument rock, dégageant une incroyable puissance. Les samples, les riffs metalo-industrial et la voix gutturale de Franz Treichler restent les marques de fabrique distinctives du groupe. Les 20 mn de "Summer Eyes" en fin d'album détonnent un peu, mais ce titre "hommage", inspiré par les Doors, se révèle plutôt envoûtant.



 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]