"Géographie" : Les grandes villes du rock...

LOS ANGELES, CA

107 albums actuellement sur le site.

Chercher plus d'informations sur le web :

Google  



 

Mr. Tambourine Man
- The BYRDS - 1965
 
| folk rock |

Les "Oyseaux" (!) se sont distingués au départ en proposant des versions orchestrées et électriques des chansons de Dylan (ici, notamment, la chanson titre), inventant ainsi le folk-rock. Les arrangements vocaux éthérés et le son cristalin particulier de la douze cordes électrique de Roger McGuinn font aussi partie de la "marque de fabrique".




 

Turn, Turn, Turn
- The BYRDS - 1965
 
| folk rock |

Le second album des Byrds s'inscrit totalement dans la continuité du précédent. Les Byrds représentent alors aux USA l'une des principales alternative (commercialement parlant) aux succès des groupes britaniques, Beatles en tête.




 

Take It Easy with the Walker Brothers
- The WALKER BROTHERS - 1965
 
| pop | baroque pop | blue eyed soul |

Les Walker Brothers ne sont pas frères et aucun d'eux ne s'appelle Walker ! Le groupe va connaître un succès considérable en Angleterre au milieu des années 60 avec une série de tubes mélancoliques et richement orchestrés, à commencer par "Make It Easy on Yourself". Il est à cette époque un habitué du célèbre show télé moods "Ready Steady, Go". Les Walker Brothers se séparent en 1967 pour se reformer brièvement au milieu des années 70, sans succès.




 

And Then... Along Comes the Association
- The ASSOCIATION - 1966
 
| baroque pop | sunshine pop |

The Association compte d'abord parmi les premiers fleurons du folk rock américain, ils enregistrent en effet dès 1965 - à la même époque de les Byrds - une version électrique d'un titre de Dylan ("One Too Many Mornings"). Mais ce groupe de multi-instrumentistes chanteurs va surtout se distinguer par le raffinement extrême de ses productions, rivalisant sans problème avec les Beach Boys et les Beatles. "Along Comes Mary" et "Cherish" sont des hits aux USA.




 

Buffalo Springfield
- BUFFALO SPRINGFIELD - 1966
 
| country rock | folk rock |

La "West Coast" sera tout au long des années 60, 70 (et beaucoup plus !), une incroyable vivier de musiciens et de groupes ayant un impact considérable. Parmi ceux-ci, le "Buffalo" occupe une place de pionnier. Composé notamment de Stephen Stills et Neil Young, il bénéficie aussi de la voix incomparable de Richie Furay. Ce premier album (comme les suivants) ne contient que de jolies choses.




 

Fifth Dimension
- The BYRDS - 1966
 
| folk rock | psychédélique |

Pour la première fois un album des Byrds ne contient aucune chanson de Bob Dylan ! On est en pleine période psychédélique (la 5ème dimension ?) et le disque s'en fait évidemment l'écho au niveau des textes comme celui des audaces sonores. On note ici l'influence grandissante de David Crosby (futur "Crosby" du "Crosby Stills and Nash" !)




 

The Monkees
- The MONKEES - 1966
 
| rock/pop rock |

Créés de toutes pièces comme un produit marchand, sur audition, avec l'appui d'une série télévisée, pour contrecarrer les ventes des Beatles outre-Atlantique, les Monkees vont effectivement connaître un succès phénoménal. Il faut d'ailleurs mettre à leur crédit un remarquable talent scénique et d'interprétation.




 

The Seeds
- The SEEDS - 1966
 
| garage rock | psychédélique | proto-punk |

Avec un succès trop relatif, les Seeds, garage band californien, appartiennent à ces groupes incapables de rivaliser avec les grosses machines de leur époque mais dont les albums sont devenus des collectors de légende. Une carrière éphémère, en dents de scie, mais une influence évidente sur le punk rock ultérieur.




 

Dirty Water
- The STANDELLS - 1966
 
| garage rock |

Disciples des Rolling Stones première façon (ils tourneront avec eux aux USA en 67), les Standells sont surtout l'archétype du garage band et deviendront quasiment mythiques pour la génération punk. "Dirty Water", hymne garage (repris en 1979 par les Inmates), atteint au début de l'année 66 les premières places des charts américains.




 

Why Pick on Me
- The STANDELLS - 1966
 
| garage rock |

Après "Dirty Water", "Medication" ou la version vitaminée de "Hey Joe", le groupe californien, dirigé par le producteur-compositeur Ed Cobb, continue d'aligner les titres forts : la chanson titre ou "Sometimes Good Guys"... "Why Pick on Me" est avec "Dirty Water" l'album de référence des Standells... mais il existe aussi de bonnes compilations.


Albums suivants

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
 
 
 
   -    Technologie : [PEEL.FR]